Cameroun : voici les secteurs les plus corrompus en 2022

La Conac dans son rapport présenté le 27 octobre 2023 à Yaoundé, indique que les actes de corruption ont fait…

La Conac dans son rapport présenté le 27 octobre 2023 à Yaoundé, indique que les actes de corruption ont fait perdre 4,6 milliards de Fcfa à l’Etat du Cameroun au cours de l’année 2022.

Selon un rapport récemment publié par la Commission nationale anti-corruption (Conac), les actes de corruption ont coûté 4,6 milliards de Fcfa au pays au cours de l’année 2022. Ce rapport met également en lumière les secteurs les plus touchés par la corruption et les types d’infractions qui ont été dénoncées.

Ce rapport identifie les institutions camerounaises les plus gangrenées par la corruption. En tête de fil, figure le Ministère du Cadastre et des Affaires foncières (Mindcaf) Ce secteur occupe la première place avec 705 dénonciations, soit 20,3% des plaintes enregistrées. Les actes de corruption impliquent le détournement de fonds alloués à l’indemnisation des victimes de grands projets de l’État et des litiges fonciers.

L’Administration publique occupe le deuxième rang avec 562 dénonciations, soit 16,8% des plaintes enregistrées. Les infractions courantes incluent la perception du salaire, l’utilisation de faux documents et la corruption lors des concours administratifs.

En troisième position, viennent les Finances. Les accusations de corruption dans ce secteur, concernent les pratiques de « pourcentages » dans les paiements destinés aux pensions de retraite et aux rappels de carrière.

Le secteur de l’éducation se positionne en quatrième place avec 285 dénonciations, principalement liées à la mauvaise gestion des fonds d’Association des Parents d’Élèves et d’Étudiants (APEE) ainsi qu’à la corruption dans les processus de recrutement.

En 5e place, vient le domaine des Marchés publics où la corruption gangrène le processus de passation desdits marchés.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne