Le Tchad entame son processus d’adhésion à Africa50

La République du Tchad et Africa50, la plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, ont annoncé le 17 octobre 2013 le…

La République du Tchad et Africa50, la plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, ont annoncé le 17 octobre 2013 le début des démarches pour accueillir la République du Tchad comme nouveau pays actionnaire.

En marge des assemblées annuelles du groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI), qui ont lieu au Maroc, le ministre des Finances, du Budget et des Comptes publics de ce pays de la Cemac, Tahir Hamid Nguilin, a signé les documents engageant le Tchad à prendre les mesures nécessaires pour intégrer le capital de ce véhicule d’investissements.

La République du Tchad se réjouit de rejoindre officiellement Africa50, car notre pays partage les ambitions de l’organisation. L’infrastructure est le pilier de toute économie et, de ce fait, nous souhaitons tirer pleinement parti de l’expertise d’Africa50 en matière de développement et de financement de projets pour faire avancer le programme de construction des infrastructures de notre pays”, a indiqué Tahir Hamid Nguilin, Ministre tchadien des Finances, du Budget et des Comptes publics.

Alain Ebobissé, directeur général d’Africa 50, a précisé : “Nous sommes heureux d’élargir notre empreinte panafricaine en accueillant la République du Tchad dans l’actionnariat d’Africa50, notre objectif étant de couvrir tous les pays du continent. Nous nous réjouissons de pouvoir contribuer prochainement au programme de développement d’infrastructures prioritaires du pays”.

Il faut noter que, Africa50 a réalisé 22 investissements, représentant une valeur totale de plus de 6,6 milliards USD. Dans le seul secteur de l’énergie, plus de 17 millions de personnes ont accès à une électricité fiable et plus propre grâce aux projets financés par Africa50.

En mémoire, Africa50 est une plateforme d’investissement créée par les chefs d’États africains et la Banque africaine de développement (BAD), dont le mandat est de développer et d’investir dans des projets d’infrastructures à fort impact en termes de développement, à travers la mobilisation de fonds publics et privés, tout en proposant un rendement attractif aux investisseurs. À ce jour, Africa50 compte 33 actionnaires, dont 30 pays africains, la Banque Africaine de Développement, la Banque des États d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) et Bank Al-Maghrib

Suivez l'information en direct sur notre chaîne