Promote 2024 : le gouvernement édifie les PME sur les mesures d’appui au secteur privé

Dans le cadre de ses activités à la foire Promote édition 2024, le ministère de l’Economie, de la Planification et…

Dans le cadre de ses activités à la foire Promote édition 2024, le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du Territoire a organisé les Journées thématiques sur la transformation structurelle de l’économie camerounaise, sous le thème : « Les mesures d’appui au secteur privé ».

Au cours des Journées thématiques ouvertes ce jeudi 22 février 2024 au Palais des Congrès de Yaoundé, le MINEPAT a permis à une centaine de promoteurs de PME camerounaises de s’approprier les mécanismes et dispositifs d’appui mis en place par l’Etat en faveur du secteur privé.

Selon le ministère en charge de l’Économie, les responsables de ce département ministériel ont édifié les promoteurs de PME sur des thèmes variés, notamment : les mesures d’appui au secteur privé pour la relance de la croissance ; la compétitivité des entreprises et la résilience économique ; la politique d’import-substitution pour accroître la production et la transformation locales ; et la planification du développement régional et local. L’objectif est d’amener les opérateurs économiques locaux à s’approprier les mécanismes et dispositifs d’appui mis en place par l’Etat en faveur du secteur privé, dans le cadre de la SND30.

« En ouvrant les travaux au nom du Ministre de l’Economie, le Ministre Délégué auprès du MINEPAT est revenu sur le rôle central assigné au secteur privé dans la SND30, pour mettre en œuvre la transformation structurelle de l’économie nationale et faire du Cameroun un Nouveau Pays Industrialisé à l’horizon 2030 », a souligné le Minepat.

Dans le but de réaliser cette ambition, le Gouvernement a fixé des orientations stratégiques, tout en mettant en place un dispositif d’accompagnement du secteur privé. Les contours de ce dispositif ont été présentés par le Directeur Général de l’Economie et de la Programmation des Investissements Publics (DGEPIP) dans son exposé intitulé : « Les mesures d’appui au secteur privé pour la relance de la croissance ».

Isaac TAMBA a notamment présenté le dispositif juridique mis en place par l’Etat pour accompagner le secteur privé, en mettant en exergue les facilités fiscalo-douanières contenues non seulement dans la loi du 18 avril 2013 fixant incitations à l’investissement privé, mais également dans les différentes lois de finances. Ce dispositif offre une palette d’exonérations et des abattements pour tous les opérateurs exerçant dans les secteurs jugés prioritaires par le Gouvernement, pour soutenir la politique industrielle du pays.

De même, le DGEPIP s’est appesanti sur les structures publiques d’accompagnement du secteur privé, dont celles logées au MINEPAT (Centre Technique Agroalimentaire, Comité de Compétitivité, Bureau de Mise à Niveau des entreprises) et celles portées par d’autres administrations (Agence de Promotion des PME, Agence de Promotion des Investissements). Ces structures apportent un accompagnement à la fois financier et technique à de nombreuses entreprises.

Aussi, le Directeur Général de l’Economie a mis en exergue les facilités financières et budgétaires accordées aux entreprises par l’Etat, notamment les appuis directs dans le cadre de la politique des champions nationaux dont ont bénéficié les entreprises SOPROÏCAM et SOTRABUS ; l’opérationnalisation du fonds d’import-substitution doté d’une enveloppe de 50 milliards de FCFA ; la mise en place d’une facilité de garantie d’un montant de 200 milliards de FCFA pour permettre aux entreprises d’avoir accès aux ressources de long-terme, etc. Isaac TAMBA n’a pas manqué d’évoquer les actions menées par le Gouvernement à travers le MINEPAT au titre de la coopération économique avec les partenaires financiers du Cameroun.

C’est le cas de l’Agence Française de Développement qui a mis en place le programme Transfagri, de l’UE avec le Dispositif d’Appui à la Compétitive du Cameroun, ainsi que de la Banque Européenne d’Investissement qui a ouvert des lignes de crédits auprès de la CCA et de la CBC d’un montant cumulé de près de 30 milliards de FCFA en faveur des PME.

D’autres partenaires existent, notamment la Société Financière Internationale, Proparco, la Société Islamique pour le développement du secteur privé, le Fonds spécial du Nigéria logé à la BAD. Isaac TAMBA a invité les promoteurs de PME à saisir ces nombreuses opportunités pour doper la production nationale et permettre au Cameroun de tirer pleinement avantage des préférences commerciales obtenues à l’international (ZLECAf, APE, etc.).

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP