Réhabilitation de la route Ngaoundéré-Garoua : le Portugais Mota Engil favorisé

L’information est contenue dans une correspondance du secrétaire général à la présidence la République envoyée au ministre des Travaux publics.…

L’information est contenue dans une correspondance du secrétaire général à la présidence la République envoyée au ministre des Travaux publics.

Dans une correspondance datée du 31 octobre 2023, Ferdinand Ngoh Ngoh, le secrétaire général à la présidence la République (SG-PR) a intimé cet ordre au ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi.

« D’ordre de Monsieur le Président de la République, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir : attribuer à l’entreprise Mota Engil, conformément à la règlementation en vigueur, l’exécution des travaux de la route Ngaoundéré-Garoua, longue de 242 kilomètres, au montant de 282,7 milliards de FCFA TTC ; contractualiser une mission de contrôle, en procédure d’urgence », écrit Ferdinand Ngoh Ngoh à Emmanuel Nganou Djoumessi.

Le portaugais est pourtant le second dans la liste. En effet, selon un communiqué du ministre des Travaux publics, Emmanuel Nganou Djoumessi datant du 5 octobre 2020, le groupement français Sogea-Satom-Vinci/Razel-Fayat a été classé 1er présélectionné avec une note de 72,5 sur 100 points dans le cadre de l’appel public à manifestation d’intérêt du 4 mars 2020. Et le second est le Portugais Mota Engil Engenharia Construcao Africa avec une note de 60,9 sur 100.

Inscrit dans le cadre des dépenses à moyen terme 2023-2025, le projet de réhabilitation de la route Ngaoundéré-Garoua revêt une importance capitale pour l’économie nationale. Très dégradé depuis de longues années, cet axe routier est une portion du corridor Douala-Ndjamena, sur lequel transitent environ 350 milliards de FCFA de marchandises tchadiennes chaque année.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne