SportAutres sports, Sport



Saydou Sadjo vient d’être nommé responsable de la communication de la Confédération africaine de taekibodo.

La presse sportive camerounaise se réjouit. L’un de ses membres vient de voir sa carrière boostée. Il s’agit Saydou Sadjo, journaliste au quotidien Mutations. Précédemment attaché de presse de l’équipe de la Confédération africaine de Taekwondo Police (APTAC), il travaillera désormais pour la Confédération africaine de Taekwondo en tant que directeur de la communication. « C’est un journaliste brillant qui exerce son métier avec professionnalisme, discrétion et humilité », a déclaré le responsable de l’African Taekibodo.

Diplômé en littérature africaine (maîtrise de l’Université de Ngaoundéré), il a été nommé attaché de presse de la Fédération africaine de Taekwondo policier par son secrétaire général, feu GM Mohamadou Salihou. Un an plus tard, c’est à dire le 2 avril, il est nommé directeur de la communication de la Confédération africaine de taekibodo.

Né le 14 janvier 1993 à Madingring, dans la région nord du département du Mayo, la carrière de journaliste de Rey Saydou Sadjo l’a conduit après l’Esstic au poste de rédacteur en chef du journal Artisan de Paix et chef du service des sports, les couloirs du magazine dominical Échos du Campus de l’Université de Ngaoundéré et de la société de production d’artistes Buzz Marter Warr au Canada.

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP