Zimbabwé : l’état d’urgence déclaré à Hararé après une forte contamination au choléra

Plus de 7.000 cas de contaminations enregistrées, et une cinquantaine décédée dans le pays, suite au Choléra. La ville d’Hararé…

Plus de 7.000 cas de contaminations enregistrées, et une cinquantaine décédée dans le pays, suite au Choléra. La ville d’Hararé a été déclarée en état d’urgence.

Une forte résurgence du Choléra au Zimbabwé a déjà fait 51 morts confirmés dans le pays, infecté plus de 7 000 personnes et continue de se propager, a annoncé, vendredi 17 novembre, le maire d’Hararé, Ian Makone. « Nous avons déclaré l’état d’urgence, car la situation est désormais très grave. La maladie se propage dans toute la ville », a-t-il expliqué à l’AFP. A ce jour, douze décès ont été comptabilisés officiellement à Harare.

Les causes principales de cette forte vague de Choléra sont un manque d’eau potable et une mauvaise manipulation des latrines. « Les gens ont creusé des puits à proximité de latrines à fosse, en particulier dans les quartiers en plein essor et les autres banlieues qui n’ont pas d’eau courante. Ce qui signifie que leur eau potable est contaminée », a expliqué M. Makone à l’AFP.

Selon un rapport du ministère de la santé publié jeudi soir, 157 personnes sont actuellement hospitalisées dans le pays, dont seize à Harare. Et l’épidémie s’est étendue à plus de 17 districts habituellement touchés par le choléra dans le pays.

Les autorités du pays sont en alerte, craignant une hécatombe comme en 2008, lorsque le choléra y avait fait des milliers de morts.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne