Politique



De quoi relancer les débats sur l’utilité de cette institution budgétivore, opérationnelle depuis 2013.

La principale mission du Sénat est d’adopter les Lois, d’apporter des amendements ou de rejeter des textes soumis à son examen. La deuxième mission est de contrôler l’action du gouvernement. Ce contrôle s’exerce par des questions, des débats ou des investigations menées par les sénateurs. Prévu dès la Constitution camerounaise de 1996, le Sénat représente les collectivités territoriales décentralisées, à savoir les communes et les régions.

Mais ce n’est qu’en 2013 que les premiers sénateurs ont été élus. Calculette en main c’est un montant cumulé de 167 milliards de FCFA que cette institution a coûté au contribuable camerounais depuis sa création. De quoi relancer les débats sur son utilité, certains la considérant comme une institution budgétivore.

L’enveloppe allouée au Sénat dans la loi des finances pour l’exercice 2021 s’élève à 16 milliards de F. Elle est affectée à la gouvernance et à l’appui institutionnel du Sénat et l’objectif visé, selon la loi, est d’« assurer la mise en œuvre optimale des programmes du Sénat ».

Le budget du Sénat, pour cet exercice 2023, qui correspond à une année au cours de laquelle sont prévues des élections sénatoriales, est en hausse par rapport à celui de l’exercice précédent. Le budget du Sénat, pour l’exercice 2022, était en effet de 15 ,162 milliards de FCFA. Le même que pendant les deux exercices précédents, à savoir 2021 et 2020.

A en croire Ecomatin, on note donc une augmentation d’un milliard de F entre le budget de l’exercice en cours et celui des deux exercices précédents. Bref, en 2023, le Sénat a tout simplement le budget le plus important depuis sa mise en place effective en 2013. En arrêtant ce budget en décembre 2022, le bureau du sénat a justifié la hausse par la volonté de prendre en compte un certain nombre d’innovations.

Il s’agissait de notamment de l’engagement des sénateurs dans l’approfondissement du processus de décentralisation. « Le Sénat mettra un accent sur la décentralisation à travers les descentes des sénateurs sur le terrain », avait expliqué le sénateur Otte Andrew Mofa. Une autre raison de cette hausse du budget du Sénat en 2023 est le déménagement et l’installation de la chambre dans ses nouveaux locaux, car le Sénat camerounais ne disposait pas encore d’un siège depuis sa création. Mais depuis  9 ans, en quoi le Sénat a modifié le quotidien des Camerounais ? Difficile de savoir.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne