Cameroun-Gicam : Célestin Tawamba met Jacques Jonathan Nyemb hors-jeu

Le président du Gicam, Celestin Tawamba, a mis fin officiellement  un terme aux fonctions de Me Nyemb comme son porte-parole.…

Le président du Gicam, Celestin Tawamba, a mis fin officiellement  un terme aux fonctions de Me Nyemb comme son porte-parole.

Selon nos confrères de l’Economieducameroun, les rapports entre les deux hommes se sont refroidis après la signature du traité de fusion entre Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam) et l’Entreprises du Cameroun (Ecam). Après cette cérémonie du 5 avril 2023, il y a eu quelques moments de rencontres au cours desquels, Jacques Jonathan Nyemb n’a eu de cesse d’inviter le patron du Gicam à l’orthodoxie.

Pour mieux comprendre ce désir viscéral du respect des bonnes pratiques, il faut remonter au 31 mars 2023. Ce jour-là, le Gicam rend public le Code de bonne gouvernance. Le document « unique en son genre en Afrique centrale », comme le dira Célestin Tawamba en présence d’un ambassadeur très influent, invite tous les créateurs de richesse à faire montre de l’éthique dans chaque acte qui engage la vie économique du pays et même de la sous-région Afrique centrale.

Ledit Code de bonne gouvernance a été financé par des partenaires au développement. Les travaux ont été coordonnés pendant plus de deux ans par Jacques Jonathan Nyemb, qui ne voile pas son attachement aux bonnes pratiques, qui, pour lui, ouvrent la voie au bon climat des affaires.

C’est le même 31 mars que le président du Gicam annonce par voie électronique aux membres du Gicam de la fusion entre le Gicam et Ecam. Ce qui sera effectif cinq jours plus tard, longtemps avant l’assemblée générale extraordinaire du 11 juillet 2023. Les tensions vont se creuser le 5 mai. Le conseil d’administration est convoqué illico presto.

Objectif, négocier l’adhésion des douze membres dudit conseil d’administration à la fusion création, par ailleurs déjà signé le 5 avril. Cette rencontre se termine très mal. Des propos discourtois sont dans l’air. Il y a de la peine à croire qu’on est dans le premier patronat camerounais.

Suivez l'information en direct sur notre chaîne