Santé




Cameroun : le sous-préfet de Yaoundé 1er ferme près de 40 centres de santé

Dans une décision, l’autorité administrative invoque plus de 20 motifs conduisant à la pose des scellés sur ces structures de…

Cameroun,Santé,Fermeture,Structures de santé

Dans une décision, l’autorité administrative invoque plus de 20 motifs conduisant à la pose des scellés sur ces structures de santé.

37 structures de prestations de soins et services de santé situées dans le district de santé de Djoungolo dans l’arrondissement de  Yaoundé 1er, tombent sous  le coup de la sanction. Elles sont fermées à compter du 22 février dernier, date de signature de la décision, « jusqu’à nouvel ordre, à partir de la date de pose des scellés », précise le sous-préfet Harouna Nyandji Mgbatou dans la décision N°034 D/J06/01.

Il s’agit de 37 structures dont deux à Elig-Essono, deux à Etoa-Meki, deux à Tsinga Village, quatre à Nlongkak, cinq à Emana, six à Mbala V, 16 à Nkolondom.

Plusieurs motifs ont conduit à leur fermeture. L’administrateur civil principal, auteur de la décision, énumère entre autres, l’absence d’autorisation de création, d’ouverture, de mise en service au public ; l’emploi du personnel paramédical non formé et non qualifié ; la formation clandestine du personnel soignant ; les locaux exigus et délabrés ; l’absence des dossiers du personnel employé ; la vente des médicaments de la rue ; le non-respect des directives de prise en charge du paludisme, etc. La liste complète des structures de santé fermées est téléchargeable ci-dessous.  Décision Sous-Préfet fermetures

Suivez l'information en direct sur notre chaîne