Une migrante camerounaise sauvée des eaux au large de la Lybie

La concernée a été retrouvée en situation d’hypothermie. A ses côtés se trouvait les cadavres d’une femme et d’un enfant.

Une Camerounaise a été retrouvée mardi sur les restes  d’un radeau au large de la Lybie. Elle s’y était accrochée en compagnie d’une femme et  d’un enfant dont les corps ont également été repêchés.

La femme survivante est une femme de 40 ans qui s’appelle Josepha. Elle se trouvait en état d’hypothermie et de choc lorsque les secouristes de l’Ong espagnole Proactiva Open Arms.

Lire aussi : Une migrante camerounaise accouche en Méditerranée

Selon l’Agence France presse, les secouristes de l’Open Arms sont intervenus après avoir eu vent de la présence d’un canot en détresse dans les eaux de la Méditerranée. L’information avait été obtenue dans un échange des garde-côtes lybiens. Ceux-ci aurait été au courant de la présence des trois personnes mais n’auraient rien fait pour leur venir en aide.

France: Sarkozy humilié par son propre camp

Par Jean-Claude Ndjamen, Journaliste

Pas besoin de la justice pour stopper l’homme aux multiples affaires. C’est une défaite et une humiliation. Renvoyé par son propre électorat, Nicolas Sarkozy voit toute sa stratégie taillée en pièces. Elle tenait du village Potemkine. Dans cet exercice inédit de démocratie, c’est une droite dure et conservatrice incarnée par François Fillon qui reprend le flambeau.

C’est une exécution en place publique. L’élimination de Nicolas Sarkozy dès le premier tour de la primaire de la droite et du centre, dimanche 20 novembre, est bien plus qu’une défaite électorale. Voilà l’ex-chef de l’État brutalement congédié, non pas dans le cadre d’un traditionnel affrontement droite-gauche, mais par son propre camp, par un électorat de droite qui, depuis près de quinze ans, l’avait chaque fois placé en tête de ses dirigeants ! C’est donc bien une lettre de licenciement – peut-être une lettre de cachet que la droite a adressée à celui qui prétendait en toute impunité retrouver la présidence perdue en 2012 l’année prochaine.

De nombreuses affaires dans lesquelles il a été citées avec notamment les plus emblématiques ces derniers mois (l’affaire Bygmalion, cette affaire de fausses factures lors de sa campagne de 2012 et l’affaire du financement libyen de sa campagne de 2007) ne l’ont pas empêché de se présenter aux primaires de la droite et du centre pour représenter son camp en 2017..Toujours très courageux, combatif et volontaristes qualités que tous lui reconnaissent l’ancien Chef d’Etat français a mené une campagne très à droite pour attirer les électeurs du front national. Son socle électoral étant celui des plus durs de son parti, des militants pour lesquels l’immigration apparaît comme étant l’une des sources de difficultés dans ce pays des Sarkozy a été débordé par l’affluence des Français, environ 4 millions dont 15% de la gauche et 14% de nulle part venus lui faire barrage. Beaucoup redoutaient que son retour à l’Élysée le protège face aux juges qu’il doit affronter dans le cadre des affaires pour lesquelles il est cité.

Il faut cependant saluer l’indépendance de la justice française que certains presser d’accélérer le calendrier judiciaire de cet homme jugé pas très honnête par bien de Français en coulisses. Cette justice est restée de marbre et c’est à son honneur de n’avoir pas été celle qui aurait disqualifié ce monsieur. François Fillon qui vient en tête des primaires n’était pas aperçu au gré des sondages comme celui qui pourrait bénéficier d’un vote massif au-delà du socle républicain.

Ainsi Alain Jupé, le maire de Bordeaux sorti deuxième à ces primaires qui pendant longtemps était en première place est aussi l’un des perdants. Si les reports de voix au second tour sont mathématiques au vu de l’appel de Sarkozy et de Brunot Lemaire autre candidat malheureux à voter pour François Fillon sont respectés par les électeurs, il va sans dire que le score de ce dernier au premier tour, plus de 44% fait de lui le favori pour le second tour et peut-être incontestablement le futur président de la république française face à une gauche laminée et ce malgré un front national toujours en hausse en France, plutôt sûr d’être au second tour avec Marine Lepen. À moins que le programme plutôt austère de l’ancien premier ministre de Sarkozy de 2007 à 20012 ne ressoude cette gauche émiettée. Il n’est pas inutile de noter que la carte honnêteté jouée par Fillon face à un Sarkozy dont on évoquait la multiplication des affaires a pu aussi lui donner un avantage, lui qui affirmait déjà « Qui peut imaginer le Général De Gaulle mis en examen sollicitant le suffrage des Français ».

En tout état de cause, la démocratie française en sort renforcée et cette primaire soude la droite et lui donne des chances inestimables pour 2017 là où les militants socialistes s’estiment avoir été trahis par un François Hollande qui ne compte plus que des jours pour faire ses valises sauf surprise divine et mystère insondable.

Nicolas Sarkozy.
Droits réservés)/n

France: Sarkozy humilié par son propre camp

Par Jean-Claude Ndjamen, Journaliste

Pas besoin de la justice pour stopper l’homme aux multiples affaires. C’est une défaite et une humiliation. Renvoyé par son propre électorat, Nicolas Sarkozy voit toute sa stratégie taillée en pièces. Elle tenait du village Potemkine. Dans cet exercice inédit de démocratie, c’est une droite dure et conservatrice incarnée par François Fillon qui reprend le flambeau.

C’est une exécution en place publique. L’élimination de Nicolas Sarkozy dès le premier tour de la primaire de la droite et du centre, dimanche 20 novembre, est bien plus qu’une défaite électorale. Voilà l’ex-chef de l’État brutalement congédié, non pas dans le cadre d’un traditionnel affrontement droite-gauche, mais par son propre camp, par un électorat de droite qui, depuis près de quinze ans, l’avait chaque fois placé en tête de ses dirigeants ! C’est donc bien une lettre de licenciement – peut-être une lettre de cachet que la droite a adressée à celui qui prétendait en toute impunité retrouver la présidence perdue en 2012 l’année prochaine.

De nombreuses affaires dans lesquelles il a été citées avec notamment les plus emblématiques ces derniers mois (l’affaire Bygmalion, cette affaire de fausses factures lors de sa campagne de 2012 et l’affaire du financement libyen de sa campagne de 2007) ne l’ont pas empêché de se présenter aux primaires de la droite et du centre pour représenter son camp en 2017..Toujours très courageux, combatif et volontaristes qualités que tous lui reconnaissent l’ancien Chef d’Etat français a mené une campagne très à droite pour attirer les électeurs du front national. Son socle électoral étant celui des plus durs de son parti, des militants pour lesquels l’immigration apparaît comme étant l’une des sources de difficultés dans ce pays des Sarkozy a été débordé par l’affluence des Français, environ 4 millions dont 15% de la gauche et 14% de nulle part venus lui faire barrage. Beaucoup redoutaient que son retour à l’Élysée le protège face aux juges qu’il doit affronter dans le cadre des affaires pour lesquelles il est cité.

Il faut cependant saluer l’indépendance de la justice française que certains presser d’accélérer le calendrier judiciaire de cet homme jugé pas très honnête par bien de Français en coulisses. Cette justice est restée de marbre et c’est à son honneur de n’avoir pas été celle qui aurait disqualifié ce monsieur. François Fillon qui vient en tête des primaires n’était pas aperçu au gré des sondages comme celui qui pourrait bénéficier d’un vote massif au-delà du socle républicain.

Ainsi Alain Jupé, le maire de Bordeaux sorti deuxième à ces primaires qui pendant longtemps était en première place est aussi l’un des perdants. Si les reports de voix au second tour sont mathématiques au vu de l’appel de Sarkozy et de Brunot Lemaire autre candidat malheureux à voter pour François Fillon sont respectés par les électeurs, il va sans dire que le score de ce dernier au premier tour, plus de 44% fait de lui le favori pour le second tour et peut-être incontestablement le futur président de la république française face à une gauche laminée et ce malgré un front national toujours en hausse en France, plutôt sûr d’être au second tour avec Marine Lepen. À moins que le programme plutôt austère de l’ancien premier ministre de Sarkozy de 2007 à 20012 ne ressoude cette gauche émiettée. Il n’est pas inutile de noter que la carte honnêteté jouée par Fillon face à un Sarkozy dont on évoquait la multiplication des affaires a pu aussi lui donner un avantage, lui qui affirmait déjà « Qui peut imaginer le Général De Gaulle mis en examen sollicitant le suffrage des Français ».

En tout état de cause, la démocratie française en sort renforcée et cette primaire soude la droite et lui donne des chances inestimables pour 2017 là où les militants socialistes s’estiment avoir été trahis par un François Hollande qui ne compte plus que des jours pour faire ses valises sauf surprise divine et mystère insondable.

Nicolas Sarkozy.
Droits réservés)/n

Eliminatoires CAN U20: le Cameroun qualifié pour le dernier tour

Tombeurs du Zimbabwe (3-0) dimanche à Bafoussam en match retour du troisième tour, les Camerounais seront opposés à la Libye

Les Lions juniors disputeront le troisième et dernier tour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie, prévue en Zambie en 2017. En match retour du second tour de ces éliminatoires disputé dimanche, 12 juin 2016, au stade Omnisports de Bafoussam, les Camerounais se sont imposés face à leurs homologues du Zimbabwe (3-0).

Après avoir obtenu le match nul à Harare (0-0), les Lions devaient absolument s’imposer au retour pour poursuivre l’aventure. Et ils l’ont fait dès la première partie du match retour. Bien lancé dans le dos de la défense zimbabwéenne, Eric Mbu réussissait un lob sur Nelson Chadya, le portier adversaire (1-0,11e).

Soif de victoire, les poulains de Cyprien Ashu Bessong inscrivaient le deuxième but de la partie quatre minutes plus tard sur une action individuelle Fabrice Ngah (2-0, 15e).

Passé le premier quart d’heure de jeu, la rencontre baissait en intention avec quelques assauts des visiteurs à l’image de cette frappe de Peace Makaha repoussée par le portier camerounais, Omossola Medjo.

En deuxième période, les Camerounais essayaient de défendre cette avance qui les propulsait déjà au dernier tour de ces qualifications, en misant sur les contre-attaques. Une stratégie payante, puisque Cédric Chenkam, entré en cours de jeu, inscrivait le troisième but pour son équipe dans la dernière minute du match (3-0, 89e).

La messe était alors dite. Et le Cameroun se qualifie pour la phase décisive de ces qualifications. Celle qui permettra d’obtenir le ticket qualificatif pour la phase finale de la compétition.

Le Cameroun affronte à ce tour la Libye, qui s’est qualifiée après la disqualification du Benin, suspendu par la Fifa. Le Cameroun recevra au match aller programmé le week-end du 8 au 10 juillet.

Le Cameroun face au Zimbabwe dimanche, au stade omnisports de Bafoussam.
Droits réservés)/n

A Sarko et BHL, des guerroyeurs impunis

Par Francois Zoomevele Effa

Monsieur l’ancien président de la république française,

Monsieur le philosophe en blanc, guerrier médiatique,

Je me dois de vous adresser cette lettre afin de vous rappeler vos responsabilités sur une guerre sans fondement que vous avez provoquée tous les deux en Lybie, mettant ce pays à sang et à feu.

Vous affirmiez, vous appuyant sur des déclarations de KADAFI que ce dictateur allait massacrer son peuple.

Ce n’était pas une première dans les mensonges pour déclencher une guerre, BUSCH l’avait déjà fait avec ses mensonges sur les armes à destruction massive en Irak. On voit le massacre que ce mensonge continue de produire, des milliers de morts dans une guerre sans fondement, et le menteur en chef jamais inquiété.

C’est vous SARKO qui devrez être prisonnier à la Cours Pénale Internationale, et non GBAGBO. Vous avez, avec la complicité médiatique de votre philosophe à la noix de coco BHL (dont je suis certain, vous n’avez lu aucun livre), assassiné impunément KADAFI. Il avait trop de révélations compromettantes contre vous.

Vous qui faisiez la pluie et le mauvais temps en Afrique, Affirmant
– Que l’homme africain n’était jamais entré dans l’histoire,
– Que vous alliez délivrer les voleurs d’enfants de l’Arche de Zoé, et vous le fîtes.

Et comme si ça ne suffisait pas, vous revenez à la charge dans votre haine de l’Afrique. Voilà que vous proclamez que «l’Europe et l’Afrique ont des destins liés». Si c’est pour légitimer la traite des Nègres, la Françafrique ou les bienfaits de la colonisation, ce n’est pas la peine de faire vos préambules, comme votre dernière déclaration à la télévision où vous indiquiez que «la population subsaharienne avait en un siècle augmenté de 100%».

Je vous demande, avec toutes guerres dont vous êtes directement responsable en Afrique, pour ne citer que la Côte d’Ivoire et la Lybie, pourquoi n’avoir pas, du temps où vous dirigiez votre pays, proposé ce statut de réfugié de guerre que vous voulez imposer aujourd’hui?

Vous ne serez plus jamais Président de la France, c’est, si vous ne le saviez pas encore, une malédiction que vous jettent les Africains qui vous rendent l’amour que vous leur portez, il vous est même conseillé de vous retirer de toute course au pouvoir, car vous risquez de connaître le même bannissement que D.S.K.

Quant à vous le philosophe médiatique en blanc, votre absence dans les médias est quand même bizarre! Vous n’avez donc aucune pitié pour ces pauvres syriens. Vous n’avez pas appelé à abattre le dictateur de ce pays comme vous l’avez fait avec KADAFI et, depuis l’arrivée en grand nombre de ces réfugiés c’est le silence médiatique avec vous, c’est très suspect. Il est vrai que vous nous avez habitué à ce silence car, malgré les dizaines et les centaines de milliers de morts, de noyés et de naufragés subsahariens depuis la Libye jusqu’en Italie, il aurait été indécent que vous disiez quoi que ce soit.

Mais de vous à moi, l’indécence en matière d’Afrique, ça ne vous connaît pas. Nous espérons que vous allez réagir lors du prochain sommet parisien sur l’écologie… mondiale, que vous ferez un manifeste sur ce qui se sont enrichis et continuent de le faire sur le bois africain exploité sauvagement, à moins que le massacre des essences des forêts tropicales n’ait pas la même médiatisation que ses enfants réfugiés morts aussi en fuyant vos guerres.

Francois Zoomevele Effa.
Journaludcameroun.com)/n

Libye: Le Premier ministre Ali Zeidan limogé

Le Premier ministre libyen a été démis mardi de ses fonctions par le Parlement, à l’issue d’un long bras de fer entre l’exécutif et le législatif qui a quasiment paralysé le pays

« Le Congrès a voté pour le retrait de la confiance au Premier ministre Ali Zeidan avec 124 voix et a chargé le ministre de la Défense Abdallah al-Theni d’assurer l’intérim jusqu’à la nomination d’un nouveau chef de gouvernement dans un délai de deux semaines », a annoncé le Congrès général national (CGN, Parlement), la plus haute autorité politique du pays.

Peu après cette annonce, M. al-Theni a prêté serment devant le Congrès, selon des images de la télévision nationale.

Dans la soirée, le procureur général libyen a émis mardi soir une interdiction de voyage à l’encontre de M. Zeidan.

Selon un document publié par la page Facebook du bureau procureur général, M. Zeidan a été interdit de voyager en raison de son implication présumée dans une affaire de détournement de l’argent public.

Mais selon des médias libyens, M. Zeidan aurait déjà quitté le pays.

Les détracteurs de l’ex-chef du gouvernement au Congrès avaient déjà essayé à plusieurs reprises de faire tomber le gouvernement, mais n’avaient jamais atteint les 120 voix nécessaires sur les 194 élus du CGN.

« Le retrait de confiance du gouvernement » figurait ainsi quotidiennement à l’ordre du jour du Congrès depuis plusieurs mois.

M. Zeidan, un indépendant appuyé par les libéraux, était régulièrement critiqué pour n’avoir pas su rétablir la sécurité en Libye, plus de deux ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi. Il accusait en retour les islamistes de vouloir l’éjecter pour prendre le pouvoir.

A Washington, la porte-parole du Département d’Etat Jen Psaki a « salué » le travail de M. Zeidan, « qui a dirigé une période fragile de la transition en Libye ».

« Nous savons que les transitions politiques prennent du temps, et particulièrement pour passer de quatre décennies de dictature à un système réellement démocratique », a-t-elle ajouté.

Feuille de route
Mais si le gouvernement était pointé du doigt depuis l’entrée en fonction de M. Zeidan en novembre 2012, le Congrès fait également face de son côté à la grogne.

Sa décision unilatérale fin décembre de prolonger de 10 mois son mandat, jusqu’au 24 décembre 2014, a provoqué la grogne d’une grande partie de la population et de la classe politique, qui réclament désormais sa dissolution.

Sous la pression de la rue, le gouvernement a établi une nouvelle feuille de route prévoyant des élections « anticipées » législatives et présidentielle, avant même l’adoption d’une Constitution.

Mais le Congrès n’a pas donné de calendrier précis et n’a pas trouvé de consensus sur le mode d’élection du président: au suffrage universel ou par le Parlement.

Mardi, le Congrès a finalement décidé par un vote de laisser le futur Parlement, dont la date d’élection n’a pas été fixée, décider de la nature de l’élection présidentielle, a déclaré à l’AFP le député Mohamed Laamari.

Pendant ce temps, des factions et groupes d’ex-rebelles rivaux forment un cocktail dangereux qui pourrait faire basculer le pays dans la guerre civile. Les autorités n’ont jusqu’à présent pas réussi à former une police et une armée professionnelles et, signe de leur faiblesse, elles sont régulièrement la cible d’attaques.

Ali Zeidan a lui-même été enlevé durant quelques heures par un groupe armé en octobre. Le CGN a été aussi attaqué la semaine dernière par des protestataires, et deux députés ont été blessés par balle.

Le Congrès reproche aussi à M. Zeidan de n’avoir pas résolu une crise pétrolière qui dure depuis plusieurs mois, depuis la fermeture des principaux ports pétroliers par des protestataires.

Le chargement d’un pétrolier battant pavillon nord-coréen ce week-end au profit de ces rebelles autonomistes a ravivé les critiques contre le Premier ministre, en particulier après l’échec de l’arraisonnement du pétrolier par la marine libyenne.

Excédé, le Congrès a annoncé lundi la formation d’une force militaire chargée de « libérer » les sites pétroliers, une opération qui pourrait raviver des tensions et rivalités tribales et des velléités séparatistes dans l’Est.

Ali Zeidan était régulièrement critiqué pour n’avoir pas su rétablir la sécurité en Libye
xariiradnews.com)/n

Mondial 2014: Le Cameroun qualifié pour les barrages

Victorieux de la Libye, (0-1) dans ce qui était le choc final du groupe I, il s’est qualifié pour le barrage menant à la Coupe du monde au Brésil

En s’imposant devant la Libye (0-1), le Cameroun s’est qualifié pour les barrages, dernière étape de qualification pour la Coupe du monde 2014. Favoris de cette rencontre décisive du groupe I, puisqu’à domicile et premier de la poule avec un point d’avance sur leur adversaire du jour, la Libye, les Camerounais n’ont pas tremblé. L’unique but de la partie est signé Aurélien Chedjou. Suite à un corner d’Enoh Eyong, le défenseur central de Galatasaray a, d’une tête piquée, trompé le gardien libyen à la 40ème minute, dans une ambiance incroyable.
Pourtant ce sont les libyens qui ont pris d’entrée leur adversaire à la gorge, les Camerounais ayant suffisamment de mal à sortir de leur camp. Sur une occasion franche, Itandje gagne sont duel, à la quatrième minute. Tétanisés par l’enjeu, les hommes de Volke Finke peinent à se déployer aux avant-postes. Néanmoins, bien servi en profondeur par Samuel Eto’o, Choupo Moting écrase trop son tir, à l’entrée de la surface, à la 26ème minute. Le jeu des Lions est pauvre dans la construction. Ils sont dangereux seulement sur les balles arrêtées. Sur deux coup-francs lointains, le portier libyen Mohamed Nashnush dévie les tirs de Samuel Eto’o en corner, à la 22ème et 30ème minute. Les libyens qui développent un jeu très rugueux ont contraint Jean II Makoun a cédé sa place à Stéphane Mbia dès la 20ème minute.

Il faut attendre le retour des vestiaires, après la mi-temps, pour voir les Chevaliers de la Méditerranée changer de visage et se jeter enfin vers l’avant. Certainement l’effet d’un discours musclé du sélectionneur, Abdulhafid Erbish. Une prise de risque qui offre plus d’espace aux Lions. Victime d’un choc, Samuel Eto’o quitte l’aire de jeu à la 60ème minute sous les ovations de son public. Jacques Zoua, le remplace. Sur une belle combinaison entre Bong et Song, le milieu du Barça voit sa tentative repoussée par le gardien libyen. Matip, en multipliant les passes en retrait met sa défense en danger. Sur un coup de tête d’Abelsalam, Itandjé repousse le cuir d’une superbe parade, a deux minutes du terme du match. Pendant le temps additionnel, Choupo -Moting parti en solitaire manque son duel. Le portier libyen ayant repoussé de son pied droit le tir enroulé de l’avant centre de Mayence.

Le Cameroun rejoint la Côte d’ivoire, l’Egypte, l’Algérie, le Ghana, le Nigeria, le Cap-Vert, le Burkina-Faso, l’Ethiopie et le Sénégal, dans le cercle des pays qualifiés pour le troisième tour des éliminatoires africains pour la Coupe du monde 2014, qui auront lieu du 11 au 15 octobre et du 15 au 19 novembre prochains en matches aller-retour.

Chedjou congratulé par ses coéquipiers après son but contre la Lybie
journalducameroun.com )/n

Can 2013: Quels Lions face aux Renards bissau-guinéens?

Vainqueurs au match aller à Bissau 0-1, les camerounais, malchanceux face aux Libyens, doivent se méfier ce samedi de cette équipe très motivée

Après le faux pas de Sfax, l’heure de rachat a sonné pour les Lions indomptables qui partent favori face aux Djurtus «Renards» de la Guinée-Bissau. Battu 2-1 par une équipe de Libye très réaliste, le Cameroun a payé dimanche soir au prix fort deux erreurs de concentration de sa défense et surtout de son gardien de buts. Du coup, s’il y a un poste qui prête à discussion aujourd’hui au sein des Lions, c’est bien celui de gardien de buts. Face aux Chevaliers de la Méditerranée, Denis Lavagne a fait confiance à Idriss Carlos Kameni, auteur d’une prestation remarquable face à la RDC, une semaine plus tôt. Mais la sortie hasardeuse sur corner du portier de Malaga, en toute fin de rencontre, a offert trois précieux points aux Libyens. Avant cette bourde, Kameni a réalisé quelques bons arrêts sur sa ligne. Mais reste t-il dans la hiérarchie des portiers camerounais le numéro 1 ? Denis Lavagne doit trancher. Guy Rolland Ndy Assembé ayant montré jusqu’ici qu’il n’est pas un simple remplaçant de luxe. De retour à Yaoundé lundi, le programme des Lions pour ce match du deuxième tour éliminatoires de la Can 2013 a subi quelques modifications. Le stage n’a repris que mardi dans l’après-midi. Sur les 23 joueurs restants (Antonio Ghomsi et Henri Bienvenu Ntsama ont été priés de plier bagages depuis), seul Dany Nounkeu manquait l’appel à la reprise de ce regroupement. Le défenseur camerounais a reçu la permission de quelques jours pour négocier son transfert. Les tractations entre Gaziantepsor et Galatasaray ont abouti. L’ancien toulousain s’est engagé pour le célèbre club d’Istanbul pour un contrat de trois ans. Selon les règlements de la Caf, 18 joueurs seulement devront figurer sur la feuille de match Cameroun-Guinée Bissau. Du coup, le technicien français de l’équipe du Cameroun devra se passer de cinq éléments. A noter que lors des deux derniers matches, face à la RDC et la Libye, Williams Overtoom, Jacques Zoua, Joël Matip, Allan Nyom, Oyongo Bitolo, Ndy Assembé et Loïc Feudjo n’ont disputé aucune minute de match.

Choupo-Moting, homme providentiel
Victorieux au match aller 1-0, le 29 février à Bissau, Denis Lavagne pourrait donc faire souffler certains joueurs jusqu’ici titulaires, Kameni, Bédimo, Mandjeck, Song Bilong, Nguemo, Mbia, Mounkanjo et Choupo-Moting. Si l’ossature des Lions actuels repose sur ces derniers, il demeure que plusieurs joueurs ont un statut de titulaire à confirmer. Au poste de latéral gauche, en l’absence de Benoit Assou Ekotto, Henri Bédimo démontre, grâce à son activité débordante, qu’il a le niveau pour faire oublier le joueur de Tottenham. A droite, sur le plan offensif, Georges Mandjeck a paru tellement brouillon, qu’il sera difficile pour lui de devancer Allan Nyom, qui a l’avantage d’être un latéral droit de métier. Dans l’axe, excepté Nkoulou, Chedjou et surtout Nounkeu n’ont impressionné personne par la qualité de leur relance. Au milieu de terrain comme en attaque, les systèmes de jeu en 4-4-2 expérimenté face à la Libye et en 4-3-3 contre la RDC, constitué essentiellement de milieux récupérateurs s’est montré inefficace jusqu’ici. Le sélectionneur des Lions doit trouver un système de jeu adapté aux talents offensifs que compte le football camerounais, privé d’identité depuis au moins les retraites internationales d’Etamé Mayer et Salomon Olembé. Choupo-Moting, l’homme providentiel (auteur des cinq derniers buts des Lions) confirme : « Sur le plan mental nous devons oublier le match face à Libye. Nous jouons bien. Mais nous pouvons mieux faire. En jouant plus rapidement vers l’avant, nous pouvons nous créer plusieurs occasions de buts. En plus, il faut sur le plan défensif que l’on reste très concentré sur les ballons arrêtés et sur les phases de contre-attaque. Les Bissau-guinéens vont jouer retranchés derrière, mais comme ils sont obligés de marquer, ils monteront quelques fois aux avants postes, ce qui nous laissera les espaces. Ce sera alors à nous de nous montrer efficace devant».

Equipe fraîche
Et l’adversaire des Lions est dans quel état d’esprit ? Tentative de décryptage. La délégation Bissau-guinéenne est arrivée à Yaoundé mardi, en provenance de Lisbonne au Portugal où les Renards, «Djurtus» en langue locale, ont participé à un stage bloqué. Un regroupement qui a été dirigé par leur nouveau sélectionneur Carlos Manuel. Il a remplacé Luis Norton de Matos, qui a été limogé après la défaite contre le Cameroun le 29 février dernier (0-1). Le président de la Fédération guinéenne de football dit qu’il croit en la capacité de Carlos Manuel d’apporter « de bons résultats du Cameroun », tout en reconnaissant la supériorité de l’adversaire. «Carlos Manuel est un entraîneur expérimenté sur lequel nous plaçons une grande confiance. Avec lui, nous travaillons à surmonter les difficultés », a souligné Manuel Lopes. Dans la nouvelle équipe technique dirigée par Carlos Manuel figure Daniel Kennedy, un ancien international portugais. Possédant la double nationalité, Portugaise et Bissau-guinéenne, il a bénéficié des règlements de la Fifa au sujet des binationaux pour donner une autre orientation à sa carrière internationale. Parmi les 20 joueurs convoqués, Adul Baldé et Silverio Camara connaitront peut être une première sélection face au Cameroun. Eliminée de la Coupe du monde 2014, lors du tour préliminaire par le Togo, la Guinée-Bissau alignera face au Cameroun, une équipe fraiche dans la mesure où elle n’était pas concernée par les deux premières journées des qualificatifs du Mondial brésilien. Les Renards ont donc désormais pour seul objectif de participer en Afrique du Sud, en janvier prochain, à leurs premières Can.

Le Cameroun joue contre la Guinée Bissau ce 16 juin à Yaoundé
Jean Jacques Ewong – Journalducameroun.com)/n

Libye-Cameroun (2-1): Le jeu et les joueurs

Le Cameroun doit retrouver un équilibre au milieu de terrain et des joueurs complémentaires en attaque, tout en résolvant le problème de son flanc droit défensif

Idriss Carlos Kameni: Face aux virevoltants attaquants des Chevaliers de la Méditerranée, le gardien de but de Malaga a fait quelques bons arrêts, avant sa sortie hasardeuse sur corner qui a conduit aux deuxième but libyen.

Georges Constant Mandjeck: Défensivement le joueur d’Auxerre a été assez présent. En revanche, il n’a rien apporté sur le plan offensif. Incapable de réussir le moindre centre ou apporter le surnombre en attaque, il reste le maillon faible de l’équipe camerounaise.

Nicolas Nkoulou Ndoubena: De retour de blessure, le capitaine des Lions a semblé manquer de rythme, surtout en première mi-temps. Solide dans les duels et très à l’aise balle au pied, le défenseur de Marseille a effectué des belles relances.

Aurélien Chedjou Fogang: La complémentarité du défenseur de Lille saute à l’ il avec Nicolas Nkoulou. Mais, il a semblé un peu lourd face aux rapides attaquants libyens. Dans l’ensemble, il livré une copie assez correcte.

Eric Maxim Choupo-Moting: L’attaquant de Mayence a une fois de plus montré qu’il était l’homme providentiel des Lions. Mais cette fois-ci, ce fut en pure perte. Son bagage technique et ses qualités athlétiques font de lui un atout incontestable de l’attaque camerounaise.

Henri Bédimo Nsamé: Assez costaud défensivement, le latéral gauche camerounais, a, comme à son habitude, beaucoup apporté sur le plan offensif. Mais, le champion de France s’est quelques fois montré imprécis dans ses dernières passes.

Stéphane Mbia Etoundi: Auteur d’un des rares tirs cadrés des camerounais, le milieu marseillais a fait parler durant toute la rencontre son impact physique. Très disponible dans l’animation offensive, il lui a toutefois manqué de précision sur certaines passes.

Landry Nguémo: Le joueur de Nancy en dépositaire du jeu des Lions a touché de nombreux ballons. Mais sur les balles arrêtées, il s’est montré assez maladroit. En deuxième mi-temps, quand les Libyens jouaient regroupés derrière, il n’a pas su bien orienter le jeu.

Alexandre Song Bilong: Le milieu de terrain le plus avancé des Lions a beaucoup tenté dans l’animation offensive. Le fait de jouer plus haut l’a certainement empêché d’avoir une vision un peu plus globale du jeu. Le milieu d’Arsenal a péché dans la transmission de la dernière passe.

Benjamin Moukandjo: L’attaquant de Nancy est a créditer d’une grosse activité sur le flanc droit. Il a notamment, sur le plan défensif, plusieurs fois couvert Georges Mandjeck. Mais, comme face à la RDC, on l’a peu vu dans son principal rôle offensif.

Aboubacar: Altruiste, l’attaquant de Valenciennes a donné une bonne passe à Chedjou qui a malheureusement écrasé sa frappe. Très peu complémentaire de Choupo-Moting, il s’est très peu illustré en attaque. Son remplaçant, Edgard Salli n’a pas été plus heureux.

Lions indomptables du Cameroun
Jean Jacques Ewong – Journalducameroun.com)/n

Eliminatoires Coupe du monde 2014: Le Cameroun chute face à la Libye

Les Camerounais se sont inclinés 1-2, face aux Chevaliers de la Méditerranée, nouveau surnom de la sélection libyenne de football

Après un parcours jusqu’ici sans faute, Denis Lavagne descend de son piédestal. En match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, les Camerounais se sont inclinés 1-2, face aux Chevaliers de la Méditerranée, nouveau surnom de la sélection libyenne de football. Le match se jouait pourtant ce dimanche sur terrain neutre, à Sfax en Tunisie, pour des raisons d’insécurité en Libye.

Mais cela n’a pas perturbé les Libyens qui ont ouvert le score à la 8e minute avec un coup de tête d’Ahmed Zouay. Les Lions indomptables ont très vite égalisé, par leur homme providentiel. A la 16e minute, le gardien de but adverse, Mohamed Nashnush, s’est saisi du ballon avec ses mains en-dehors de la surface de réparation. Eric Choupo-Monting a profité des failles dans le mur pour égaliser d’un coup-franc à ras-de-terre. Les Camerounais ont ensuite tenté de faire la différence. Mais les Libyens se sont joués d’eux en doublant la mise dans les arrêts de jeu via Ahmed Osman, pendant le temps additionnel. Le capitaine a profité d’une mauvaise sortie de Carlos Kameni pour marquer de la tête sur corner.

Dans l’autre match de cette poule I, la RDC a battu le Togo à Kinshasa (2-0). L’équipe du Cameroun devra vite se remettre de ce coup du sort. Samedi le 16 juin, les hommes de Denis Lavagne reçoivent la Guinée-Bissau en deuxième tour retour des éliminatoires pour la Can 2013. A l’aller, à Bissau, les Camerounais avaient gagné 1-0.

Les Camerounais se sont inclinés 1-2 face à la Libye
Okabol.com)/n

Le match Cameroun – Lybie se jouera à huis clos

La rencontre qui aura lieu dimanche à Sfax en Tunisie, se jouera sans supporters, pour des raisons de sécurité

L’ambassadeur du Cameroun en Tunisie, Victor Loé, a signé une note d’information: « Il est porté à la connaissance des ressortissants camerounais résidant en Tunisie, que le match Cameroun/Lybie se jouera à Sfax à huis clos ». Ce sera donc dans un stade sans supporters que le Cameroun rencontrera la Lybie dans le cadre du match de la 2e journée du 1er tour des éliminatoires de la Coupe du Monde de 2014. « Nous avons été informés que le match se jouera à huis clos. Malgré les protestations de la partie lybienne, la fédération tunisienne à qui incombe l’organisation du match, a laissé entendre qu’elle n’entend courir aucun risque sur son territoire avec les supporters libyens jugés « incontrôlables » » a expliqué Linus Pascal Fouda, le chargé de communication de l’équipe des Lions. Cette précaution est à mettre sur le compte de l’instabilité politique que traverse le pays. C’est d’ailleurs pour cette même raison que la Lybie a dû se résoudre à organiser le match hors de son territoire. Car selon la Fifa, « la situation politique instable en Libye ne permet pas d’assurer les conditions de sécurité optimales pour l’organisation du tournoi ». Le match aura donc lieu à Sfax, au sud de la Tunisie.

Les Lions indomptables sont arrivés en Tunisie mardi 06 juin dernier. La délégation camerounaise quittera Sousse samedi pour la ville de Sfax, où aura lieu la rencontre contre la Libye. Rappelons qu’après la première journée de cette compétition disputée le week-end dernier, le Cameroun occupe la tête de son groupe avec 3 points grâce à sa victoire d’un but à zéro face la République démocratique du Congo, qui est 2e. La Libye et le Togo qui ont fait jeu égal un but partout, se partagent les dernières places.

Les lions jouent à huis clos samedi, contre la Libye
Jean Jacques Ewong – Journalducameroun.com)/n

Libye: Nouvelle révolte en gestation à Benghazi

Des chefs de tribus et des milices situées dans la partie Est de la Lybie, riche en pétrole veulent l’autonomie de leur localité

La Libye ferait à nouveau face à une rébellion en provenance de Benghazi, lieu d’où est parti le soulèvement qui en 2011 a conduit à la déchéance, puis à la mort de Kadhafi, qui avait dirigé le pays pendant 42 années. Selon des informations rapportées par Al Jazeera, des chefs de tribus de l’Est du pays (région dont Benghazi est la capitale), ont solennellement annoncé le 06 mars leur volonté d’autonomisation, faisant craindre une partition du pays, déjà fragilisé par un conflit qui a duré huit mois. Ils ont promis de mettre fin à des décennies de marginalisation sous Mouammar Kadhafi et s’engagent à la formation d’un conseil pour gérer les affaires de la région nouvellement créée, la Cyrénaïque, qui s’étend de la ville côtière centrale de Syrte à la frontière égyptienne à l’Est, précise la chaine de télévision panarabe. Le communiqué fait également état de l’élection d’Ahmed Zoubaïr à la tête de l’entité. Cousin de l’ancien roi Idriss Al-Sénoussi renversé par Kadhafi en 1969, Ahmed Zoubaïr est lui-même membre du CNT le mouvement rebelle qui a renversé le guide de la Jamarya libyenne. La situation ne surprend que très peu certains observateurs. Alors que le monde célébrait la chute du régime de Kadhafi et plus tard sa mort, George Friedman expert en intelligence politique et stratégique avait déjà manifesté sa réserve: De nombreuses personnes aujourd’hui et même en Libye, pensent que la chute de Kadhafi est une occasion de soulever le champagne. Mais nous pensons qu’il vaudrait mieux garder les toasts pour une autre occasion. Pour ceux qui connaissent l’opposition libyenne, une fois l’ennemie commun vaincu, il va s’ouvrir une guerre plus violente encore entre fractions tribales et politique, avait-il déclaré au lendemain de la chute du guide.

Le chef conseil national de transition (CNT) au pouvoir en Libye, Moustapha Abdeljalil, a dénoncé la situation et comme Mouammar Khadafi en son temps, il est désormais lui aussi prêt à mater « cette volonté d’autonomie ». Ce qui arrive aujourd’hui est le début d’une conspiration contre le pays… C’est une question très dangereuse qui menace l’unité nationale, a-t-il dit, mettant en garde contre des « conséquences dangereuses » pouvant conduire à une Libye divisée et non-démocratique. La Libye, depuis le début, est une nation avec une capitale, Tripoli, a-t-il ajouté. Une opinion que ne partagent pas tous les experts de ce pays. [i La Libye était jusqu’en 1963 gouvernée par un système fédéral: Tripolitaine (Ouest), Cyrénaïque (Est) et Fezzan (Sud). Benghazi avait le statut de capitale fédérale dans la Constitution de 1951, souligne Patrick Haimzadeh, ancien diplomate en Libye selon des propos rapportés par le journal français Libération. Cet expert lui aussi ne semble pas s’émouvoir de cette poussée séparatiste, qui lui semble inévitable: Il y a eu en fin d’année la violente prise à partie du porte-parole du CNT, Abdel Hafez Ghoga, à l’université de Benghazi, un signe de rejet du pouvoir incarné par Tripoli aurait-il déclaré.

Les autorités en place à Tripoli, ne veulent pourtant plus entendre parler de cette époque. Nous n’avons pas besoin du fédéralisme (…) Nous ne voulons pas retourner 50 ans en arrière, avait déclaré lundi 5 mars dernier, le Premier ministre du CNT Abdel Rahim al-Kib lors d’un entretien télévisé. Selon les premières analyses et commentaire, la division se serait renforcée, en raison des divergences au sujet du partage des postes dans l’armée. Des postes militaires sollicités par les ressortissants de Benghazi là où tout avait commencé, auraient été donnés aux gens de Misrata par le CNT. Une situation qui logiquement n’arrangerait pas la fragilité des relations entre les ex-rebelles. Le visage des séparatistes n’est pas réellement connu, mais le patron du CNT semble y voir une conspiration de certains pays arabes. L’Est de la Libye, il faut le rappeler, concentre 60% des réserves pétrolières du pays. Serait-on en train d’assister à un nouveau cycle de violence, seul le futur nous le dira.

La Lybie attend toujours la paix, la stabilité et la richesse qui devaient découler de la chute de Kadhafi
UNOCA)/n

Libye: Le quatrième fils de Kadhafi arrêté

Depuis le début de la crise, les soldats du CNT n’ont jamais été aussi proches du but à savoir la prise totale du pays

Les combattants du nouveau pouvoir en Libye encerclent depuis mercredi 12 octobre le tout dernier carré de fidèles de Mouammar Kadhafi dans le centre-ville de Syrte, où l’un de ses fils, Mouatassim Kadhafi, a été capturé avant d’être transféré à Benghazi, selon Abdelkarim Bizama, conseiller du chef du Conseil national de transition (CNT), Moustapha Abdeljalil. Médecin et militaire de carrière, Mouatassim Kadhafi est né en 1975 et a été formé par des officiers égyptiens. Il avait été promu par son père à la tête du Conseil de sécurité nationale en 2007. A ce titre, il dirigeait sa propre unité d’élite. Il est le quatrième fils de Mouammar Kadhafi arrêté depuis le début de la révolte et le principal concurrent de Seif Al-Islam, un autre fils de Kadhafi. Nous n’avons pas annoncé cette capture plus tôt pour éviter toute tentative (par ses proches) de le libérer, a précisé Abdelkarim Bizama. Des tirs de joie et des concerts de klaxon ont résonné mercredi soir à Tripoli et à Misrata. Des combattants du CNT célébraient la victoire à venir sur la place centrale de Syrte à bord de dizaines de véhicules, en klaxonnant et en tirant en l’air à la mitrailleuse lourde.

Les combats se sont concentrés dans le quartier numéro 1, non loin du bord de mer dans le nord-ouest de la ville. Venus de l’ouest, les combattants pro-CNT ont pris le quartier numéro 2 (près du bord de mer, juste à l’est du quartier numéro 1) et le quartier Dollar (plus au sud), qui tient son nom des maisons luxueuses construites par les apparatchiks de l’ancien régime. Plusieurs hommes ont été faits prisonniers au cours d’opérations de reconnaissance et de nettoyage. Comme chaque jour, des dizaines de familles apeurées, avec parmi elles des hommes en âge de combattre, ont pu être évacuées sous le feu par les pro-CNT. Un prisonnier des pro-Kadhafi, le visage tuméfié et le corps marqué par les tortures, a aussi été libéré. Hagard, à peine conscient, l’homme a raconté avoir été interrogé par Mouatassim Kadhafi il y a moins de dix jours. Pour marquer la quasi-libération de Syrte, les pro-CNT ont détruit à coups de canons le monument pyramidal symbolisant la révolution du colonel Kadhafi sur la place centrale de la ville. Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil avait fait une brève visite dans le centre de Syrte pour soutenir ses troupes.

Le CNT, l’ex-rébellion qui a renversé le régime Kadhafi, attend la chute de Syrte, à 360 km à l’est de Tripoli, pour proclamer la libération totale du pays et reprendre ses discussions en vue de former un gouvernement chargé de gérer la transition. Outre Syrte, les forces du CNT ont assiégé toujours l’oasis de Bani Walid, à 170 km au sud-ouest de Tripoli, qu’elles espéraient prendre dans le sillage de la chute de Syrte. Le conflit en Libye, riche pays pétrolier, a débuté le 15 février par une révolte populaire contre le régime qui s’est transformée en guerre civile ayant fait plus de 25.000 morts, selon le CNT. Le ministre britannique de la Défense, Liam Fox, a annoncé ce mercredi que l’intervention militaire en Libye allait coûter 300 millions de livres (343 millions d’euros) au Royaume-Uni, qui a été avec la France en pointe dans les opérations. Recevant une délégation de 80 entreprises françaises à Tripoli, le ministre des Finances et du Pétrole du CNT, Ali Tarhouni, a cependant déclaré qu’aucun nouveau contrat pétrolier ne serait conclu en Libye pendant la transition.

Mouatassim Kadhafi, quatrième fils de Mouammar Kadhafi
levif.be)/n

L’humoriste franco-camerounais Dieudonné est en Libye pour apporter son soutien à Kadhafi

Sur son blog ce lundi 28 mars, il affiche une photo de lui prise sous un portrait de Kadhafi

Véritable combat anti-coalition ou volonté de créer le buzz ? Le Franco-Camerounais avait annoncé qu’il entendait se rendre à Tripoli pour rencontrer le colonel Kadhafi, afin de protester contre l’agression occidentale. C’est chose faite. Il a décollé dimanche matin en compagnie d’une délégation dont Maria Poumier, universitaire, et Ginette Skandrani, militante écologiste pro-palestinienne, font partie. Sur son blog, il affiche sa photo, au pied d’un immense portrait de Kadhafi, dressé visiblement à l’entrée du pays. «Bienvenue à la Djamahirya», est-il écrit sur le panneau en arabe. Selon le rédacteur en chef de Médialibre, Marc Georges, l’humoriste entend même se rendre sur des objectifs militaires, afin de mettre la coalition devant ses responsabilités. Habitué des polémiques, l’humoriste ne ménagera sans doute pas ses détracteurs.

Le voyage de Dieudonné fait écho à la position tranchée de la romancière d’origine camerounaise Calixthe Béyala, qui dans une interviw à Mutations, s’est indignée contre cette opération « Aube de l’odyssée ». Calixthe Beyala a réaffirmé son soutien car cet homme a toujours aimé le Continent Noir. Il est le seul président a avoir investi, construit des hôpitaux, des écoles dans plusieurs pays d’Afrique. Il est le symbole d’une certaine idée de l’Afrique, l’incarnation de sa dignité. Il n’est pas inconvenant de souligner que la France et ses alliés ont outrepassé les limites de leur mission en Libye. Nul ne les a autorisé à bombarder, assassinant ainsi des civils Libyens, femmes et enfants. Quant aux Etats Africains, ils ont tous condamné cette agression à travers l’UA.

l’humoriste franco camerounais en Lybie
dieudoblog)/n

Sommet Afrique-Union Européenne : Paul Biya en déplacement à Tripoli

Le président camerounais prend part à cette troisième rencontre du genre, qui est accueillie par la Lybie

Une nouvelle occasion de rappeler la nécessité de l’aide à l’Afrique
Le président Paul Biya du Cameroun est en Lybie depuis ce dimanche 28 novembre 2010, où il prend part, aux travaux de la troisième rencontre Afrique-Union Européenne. Le thème choisi cette année est « Investissement, croissance économique et création d’emploi ». L’objectif selon des sources proches de l’organisation sera d’examiner les moyens permettant de stimuler la croissance, créer des opportunités d’emploi et consolider la relance de l’économie après la crise financière et économique mondiale qui a touché le continent. L’évènement semble important pour le président camerounais, qui a repoussé la célébration du cinquantenaire des armées qui devait se tenir ces jours ci. La discrétion qui a entouré cette présence camerounaise à Tripoli jusqu’au départ effectif du chef de l’Etat à l’aéroport de Nsimalen ne permet pas d’indiquer clairement les attentes du président Biya à l’occasion de cette participation. La composition de sa délégation pourrait néanmoins servir d’indicateur. Les discussions autour des partenariats économiques et les discussions sur les questions liées à l’environnement devraient constituer les axes majeurs des discussions et interventions du président camerounais. Lors de ses récentes sorties internationales, Paul Biya a à chaque fois plaidé pour le renforcement du soutien des pays industrialisés aux pays pauvres d’Afrique, qui subissent le revers du changement climatique et d’une crise économique mondiale dont elle est à plusieurs niveaux victime. Le président Biya pourrait aussi profiter de l’occasion pour proposer les conclusions de la conférence Africa 21 de Yaoundé. La plateforme Libyenne est la première sur le continent à laquelle prend part le chef d’Etat camerounais personnellement, depuis la tenue de la rencontre de yaoundé.

De nombreux sujets de retour sur la table des débats
A Tripoli, l’Union africaine devrait justement annoncer le lancement de projets dans le domaine des infrastructures, un pour chacune des cinq régions d’Afrique. Seront présents dans ce domaine lors de cette rencontre à Tripoli, des représentants du Fonds fiduciaire UE-Afrique pour les infrastructures, créé conjointement par la Commission européenne, les Etats membres de l’UE et la Banque européenne d’investissement (BEI). Opérationnel depuis 2007. La Banque africaine de développement (BAD) et la Commission de l’Union africaine en sont des partenaires essentiels. En ce qui concerne le thème du changement climatique, des responsables de la Commission européenne s’attendent à ce que des engagements en faveur de son financement en Afrique soient pris en prévision de la conférence sur le changement climatique qui s’ouvre en même temps à Cancun au Mexique. Un sujet délicat de ce sommet porte sur un partenariat sur les migrations, la mobilité et l’emploi afin de mettre de l’ordre et freiner l’immigration clandestine. Il concerne aussi bien les Africains et notamment la Libye, lieu de passage des migrants. Un Institut africain des transferts de fonds devrait être créé. Il sera chargé de renforcer la capacité des gouvernements, des banques, des expéditeurs et des bénéficiaires de transferts internationaux, du secteur privé et d’autres acteurs du continent africain, pour faire de ces transferts un réel outil de développement au service de la réduction de la pauvreté. Dix ans après la première rencontre du genre qui s’était tenue au Caire en Egypte en 2000, le sommet Afrique-Union européenne semble avoir fait du sur place. En 2007, le sommet de Lisbonne au Portugal avait défini huit domaines d’actions prioritaires : paix et sécurité ; gouvernance démocratique et droits de l’Homme ; commerce, intégration régionale et infrastructures ; objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ; énergie ; changement climatique ; migrations, mobilité et emploi ; sciences, société de l’information. Aujourd’hui on y est encore et de nouvelles difficultés se sont ajoutées.


africa-eu-partnership)/n

Union Africaine: les chefs d’Etat réunis en session spéciale

Au menu de la rencontre, les discussions sur les conflits régionaux, mais aussi la célébration du 40ème anniversaire de la Révolution Libyenne

Sécuriser la Somalie et y renforcer la stabilité
Plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement ont répondu ce lundi matin présents, à la rencontre qui a été proposée par le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, par ailleurs président en exercice de l’Union Africaine (UA). Le sommet qui ne devrait durer qu’une journée permettra selon un communiqué de l’UA, aux dirigeants africains d’examiner les moyens de soutenir davantage le gouvernement somalien de transition… en renforçant ses institutions et en améliorant la sécurité dans le pays. Mais la délicate question du renforcement de la Mission de l’Union africaine en Somalie devrait sans doute rester sans réponse à Tripoli. Selon certaines sources diplomatiques, le Nigeria qui avait promis des renforts de troupes, aurait finalement changé d’avis. Le gouvernement somalien du président Sharif Cheikh Ahmed, présenté comme un islamiste modéré, est confronté à une offensive depuis le mois de mai des islamistes radicaux et ne contrôle qu’une petite du territoire.

La zone des grands lacs et le Darfour aussi.
Les cas du Darfour et de la zone des grands lacs ont aussi fait l’objet des travaux en ateliers qui se sont tenus le weekend passé. L’UA relève que la nécessité d’y renforcer la sécurité est primordiale. La rencontre devrait permettre l’examen de la situation dans cette région de l’ouest du Soudan en proie à la guerre civile. Les soldats de paix africains y manquent de financements et d’équipements. Le président soudanais Omar el-Béchir a fait le déplacement de Tripoli malgré la menace du mandat d’arrêt international de la Cour pénale internationale (CPI). L’atelier consacré à la situation dans les Grands Lacs a examiné le problème du pillage des ressources naturelles de la République démocratique du Congo et ses conséquences, notamment sur le financement des groupes rebelles, d’après une information rapporté par RFI ce matin.

Parler d’une voix au sommet climatiques de Copenhague
Un autre objectif du sommet est de réaffirmer la position du continent dans la perspective du sommet mondial sur le climat, en décembre à Copenhague. Pour les chefs d’Etat africains, le changement climatique doit être abordé de façon collective. Ils projettent d’élaborer une position africaine unique. Avec quinze pays figurant sur la liste des vingt nations les plus vulnérables au monde, l’Afrique est le continent le plus exposé aux risques du réchauffement climatique. Ces dernières années l’agriculture qui compte pour 80% des activités des africains connaît de plus en plus une baisse de rendement. Les Etats africains devront s’accorder à demander 67 milliards de dollars par an, pour les aider à gérer les conséquences des problèmes climatique.

En marge de ce sommet spécial, Les leaders se réuniront pour quelques heures sous une tente géante installée à l’occasion sur le port de Tripoli, avant de se consacrer aux célébrations du quarantième de l’anniversaire de la révolution qui a conduit le colonel Kadhafi au pouvoir le 1er septembre 1969. Le pic de ces festivités est prévu demain mardi, avec un défilé militaire et un spectacle retraçant l’histoire de la Libye de Mouammar Kadhafi, mais aussi pour célébrer le 10e anniversaire de l’UA proclamée le 9 septembre 1999 à Syrte en Libye.


www.nepad.tv)/n

Afro basket: les lions du Cameroun domptés par ceux de la teranga

Dans une rencontre aux allures de course poursuite, le Sénégal a pris le meilleur sur le Cameroun.

Hier vendredi se jouait la 3ème et dernière journée du tour préliminaire de l’afro basket. Le Sénégal s’est rassuré en battant sur le fil le Cameroun. Le Sénégal a certes légèrement dominé, mais l’écart n’a jamais dépassé 11 points. Entamant le match avec 6-0, les Lions du Sénégal sont allés à la mi-temps avec un écart de 6 points (39-33). D’un autre coté, l’équipe camerounaise n’est jamais parvenue à mener devant une équipe sénégalaise décidée et sans complexe face aux vices champions en titre. A cinq minutes de la fin, le score est de 56 partout mais presque aussitôt, le Sénégal reprendra le dessus. Re-pression camerounaise, mais trop tard. Sur le dernier tir camerounais, la fin du match intervient. Score final : 67-65. L’équipe camerounaise a commis de nombreuses maladresses. Assuré de franchir le premier tour, le sélectionneur camerounais Joël Touomou a choisi de faire tourner son équipe. Elle termine à la seconde place de son groupe (C) derrière le Sénégal, mais devant la Centrafrique facile vainqueur du Congo 61-113. Le centrafricain Romain Sato a été l’artisan de cette victoire avec ses 21 points marqués et 6 rebonds décisifs récupérés.

Dans les autres rencontres, le Nigeria a remporté (97-81) son troisième succès face à la Libye qui se qualifie tout de même, en raison de la victoire sur l’Afrique du Sud qui lui confère la troisième place du groupe A derrière la cote d’ivoire facile vainqueur lui aussi des Bafana basket lors de cette troisième journée et le Nigéria. Excepté de nombreuses pertes de ballon, les Ivoiriens ont fait montre d’un collectif efficace. La suite s’annonce tout de même compliquée pour les éléphants qui croiseront la route de l’Angola, du Mali et de l’Egypte en huitième de finale.

Dans le groupe B le Mali justement, a terminé son tour préliminaire sur un résultat positif en surprenant l’Egypte, 67-47. Un résultat qui confirme ses capacités et ses ambitions. De son côté, le Maroc l’a remporté sur le Cap-Vert 86-83 en toute fin de partie. Jeff Xavier le cap verdien a pourtant inscrit 32 points – nouveau record du tournoi – mais les Marocains se sont révélés plus adroits. Enfin, l’Angola, super favori avec ses 5 titres consécutifs a tranquillement terminé contre le Mozambique (93-50) et la Tunisie a dominé le Rwanda (74-57).
Pour récapituler, sont qualifiés pour le deuxième tour, le Nigeria, la Côte d’Ivoire, la Libye, l’Angola, le Mali et l’Egypte, qui constitueront le groupe E. le Cameroun lui fera partie du group F avec le Sénégal, la Centrafrique, la Tunisie, le Maroc et les surprenant Rwandais. Les éliminés du premier tour que sont L’Afrique du Sud, le Mozambique, le Congo et le Cap-Vert s’affrontent en matches de classement pour les 13e, 14e, 15e et 16e places. A l’issue du deuxième tour qui débute pour le Cameroun le 09 aout prochain face au Maroc, les quatre premiers des groupes E et F sont qualifiés pour les quarts de finale. Les éliminés s’affrontent pour les 9e, 10e, 11e et 12e places.

Scores dernière journée, 3e journée (7 août)
Congo – Centrafrique : 61-113
Cap-Vert – Maroc : 83-86
Cameroun – Sénégal : 65-67
Rwanda – Tunisie : 57-74
Côte d’Ivoire – Afr. Sud : 94-57
Egypte – Mali : 47-67
Libye – Nigeria : 81-97
Angola – Mozambique : 93-50


Jean Pierre Esso / Okabol.com)/n