Crise anglophone : plus de 22 milliards F pour la reconstruction du NOSO

Joseph Dion Ngute, premier ministre a présidé le 31 juillet 2023, la signature de deux Memorandum of Understanding (MoU) à cet effet.

Deux nouvelles enveloppes en faveur Plan présidentiel pour la Reconstruction et le Développement (Pprd). « Soit 250 millions de Fcfa pour Apeccam (l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun) et 22 milliards de Fcfa pour la BID (Banque islamique de développement) », a souligné le premier ministre.

Selon Gwendoline Abunaw, présidente de l’Apeccam, « cette contribution une réponse à l’appel lancé au secteur privé par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute, le 18 mai 2021 ». L’enveloppe de l’Appecam va servir apprend-on à la reconstruction et à l’équipement de l’école publique de Ngarbuh et de l’hôpital de la Cameroon Development Corporation (CDC).

« Depuis le lancement de ce projet de reconstruction des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest initié par le Chef de l’Etat, nous nous sentons concernés. Nous avons en mémoire l’appel fait par le Premier ministre quand il était de passage à Douala le 18 mai 2021. Il avait alors demandé au secteur privé de participer à cette démarche de reconstruction. Aujourd’hui, l’Appecam a décidé de répondre favorablement à cet appel. On est donc venu soutenir les efforts de l’Etat pour reconstruire ces deux régions, en donnant notre contribution » explique Gwendoline Abunaw dans Cameroon Tribune.

Le montant total de ces deux MoU est donc à 22,250 milliards de Fcfa. Ce qui porte à 76 milliards de Fcfa (hormis les 29,1 milliards du Compte d’affectation spéciale) le montant que le gouvernement camerounais aura déjà mobilisé jusque-là pour la reconstruction de ces deux régions en crise depuis 2016. Ainsi, sur un besoin de 154 milliards de Fcfa, il y a encore un gap d’environ 78 milliards à combler.

Communications électroniques : le Cameroun à l’école du Brésil

L’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) du Cameroun et l’Agência Nacional de Telecomunicações (Anatel) du Brésil sont désormais liées par un Memorandum of Understanding (MoU).

Le protocole d’accord signé, le 18 avril 2022 au Brésil par Pr Philémon Zoo Zame et Carlos Baigorri, des deux organes de régulation (Cameroun et Brésil) est l’aboutissement de près de deux années de préparation technique et des négociations entre l’ART et de l’anatel sous la supervision des deux gouvernements respectifs.

D’après l’ART, ce MOU permettra un meilleur partage d’expérience, hautement bénéfique à la partie camerounaise au vu de l’évolution technologique du Brésil.

Après la signature du MoU, les experts de l’ART et de l’Anatel se sont retrouvés dans le cadre d’une réunion technique pour aborder les thématiques comme le cadre juridique et institutionnel des deux organes de régulation brésilien et camerounais; l’environnement des affaires et la réglementation de la concurrence au Brésil ; la régulation de la fibre optique et des câbles sous-marins au Cameroun ; les défis communs et partages d’expériences dans la régulation ( 5G, OTT, intelligence artificielle, services financiers mobiles).

En mémoire, depuis 2018, le Cameroun est relié au Brésil par un câble sous-marin à fibre optique : le South Atlantic Inter Link (SAIL). Une initiative pilotée par Camtel qui relie la ville de Kribi à la ville brésilienne de Fortaleza, le deuxième plus grand hub de câbles sous-marin au monde.