Section 2 Autoroute-Yaoundé-Nsimalen : 12,3 km à 379 milliards F

Cette étape vise à garantir un système de transport fiable et sûr tout en intégrant les projets de la zone urbaine.

La construction de la section 2 de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen est une étape importante dans l’amélioration de l’infrastructure routière du Cameroun. Ce projet contribuera à faciliter les déplacements des habitants de Yaoundé. « Le gouvernement camerounais continue de mettre l’accent sur l’inclusion sociale et la préservation de l’environnement, démontrant ainsi son engagement envers un développement durable« .

La Ministre de l’Habitat et du Développement Urbain (Minhdu), Célestine Ketcha Courtès, a supervisé les études complémentaires menées en collaboration avec diverses entreprises afin d’optimiser les coûts des travaux. Les contrats pour cette construction ont été attribués à des entreprises renommées telles que Bun’s pour le lot 1 et Razel pour les lots 2 et 3. L’objectif est de préserver l’environnement et de réduire les impacts des démolitions de biens existants, tout en accordant une priorité à l’inclusion des personnes vulnérables.

Les deux nouvelles entreprises contractantes auront comme partenaires financiers Afriland First Bank et la Banque publique d’investissement (Bpi) France, respectivement. Si pour l’heure on n’en sait pas plus sur le montant du concours financier que vont apporter ces deux institutions financières, le coût des travaux s’élèvera à un peu plus de 379,5 milliards F. Ce montant inclut la contrepartie de l’Etat du Cameroun.
La section urbaine de cette autoroute, d’une longueur de 12,3 km, comprendra des voies rapides 2×2 ainsi que des contre-allées 2×2, s’étendant de l’échangeur d’Ahala à la sous-préfecture de Tsinga, en passant par la poste centrale. Le projet prévoit également la construction de 13 échangeurs stratégiquement situés et de passerelles piétonnes pour assurer la sécurité des piétons.

Cameroun : l’autoroute Yaoundé-Nsimalen opérationnelle pendant le Chan

Telle est l’assurance donnée par le ministre du développement urbain et de l’habitat (Mindhu). Célestine Ketcha Courtès y a effectué une visite du chantier le 31 décembre 2020, deux semaines après sa dernière descente sur les lieux.

« L’autoroute sera ouverte. Nous sommes descendus le 14 décembre pour nous assurer que nous pouvons ouvrir cette autoroute. Sur très hautes instructions du chef de l’Etat, nous avons donné quelques recommandations. Nous avons constaté que les travaux ont été très bien menés tant par la Maetur, que par la société qui s’occupe de cette autoroute, mais aussi par tous les acteurs mobilisés dans le cadre de l’embellissement et de la sécurisation de cette autoroute qui sera ouverte pour le Chan », a constaté la Minhdu, Célestine Ketcha Courtès dans les colonnes du quotidien gouvernemental de ce 4 janvier 2021.

L’autre motif de satisfaction apprend-t-on est que tous les outils et matériels utilisés pour le pavoisement sont conformes aux prescriptions de la Confédération africaine de football.
« Les travaux ont nettement évolué, il est actuellement question de boucler tout ce qui est pavage et poursuivre la pose du gazon qui a déjà démarré. Dans dix jours donc, ces différents travaux seront achevés et il sera question d’aménager d’ici la fin du mois de janvier une moto-gare pour recaser les conducteurs de motos, ceci pour éviter l’embouteillage », confie un responsable de la Maetur à nos confrère de Cameroun Tribune. .

Le Chan débutera le 16 janvier au stade Ahmadou Ahidjo de l’omnisport. Mais avant les délégations qui atterriront à l’aéroport de Yaoundé pourraient donc emprunter la nouvelle autoroute construite pour faciliter le déplacement entre  capitale et sa  périphérie.