Cameroun-paiement des impôts en ligne: un nouvel opérateur entre en scène

L’entreprise de télécommunications Yoomee a officiellement lancé son service de paiement d’impôts en ligne le 16 février année courante en présence de la Campost.

La dématérialisation des procédures continue de faire chemin dans les services du Cameroun. Pour ce qui est du paiement des impôts, Yoomee a mis son porte monnaie électronique Yoomee money à contribution.

Pour entrer en scène, Yoomee money s’est rapprochée de Campost pour faciliter la collecte de recette fiscale. « On a voulu rajouter des produits qui facilitent la vie des Camerounais en l’occurence le paiement des impôts directement depuis chez soi, sans avoir à se déplacer. C’est un processus, où on va en cinq minutes jusqu’à l’impression de la quittance. Des quittances qui sont d’ailleurs authentifiées avec des QR Code« , a souligné Jean Marie Olicard, Directeur général de Yoomee Cameroun; rassurant ainsi sur la fiabilité et la sécurité des opérations via la plateforme mobile de son entreprise.

Pour Yoomee, cette stratégie va au délà des paiements des impôts. « Ce qui nous intéresse véritablement c’est de se positionner sur le marché dit des corporate c’est-à-dire des entreprises. On a au Cameroun un tas de PMI/PME qui sont des entreprises aux gros besoins et auxquels on ne pense pas assez souvent« , a rajouté le DG de Yoomee.

Du côté de Campost, c’est un partenariat gagnant-gagnant. « La plus value de ce partenariat avec Yoomee est que, nous sommes en train voler dans l’extension de notre réseau. Parce que, les opérations se font déja dans les bureaux de postes, mais nous ne pouvons pas toucher tous les camerounais. Avec ce partenariat, on va toucher le maximum possible de personnes. Aussi, cet accord nous permet de gagner des parts de marchés« , a déclaré Richard Betek Kima, Directeur commercial et marketing de Campost.

 

Retro

Pour rappel, parmi les innovations de collecte fiscale observées ces dix dernières années à la DGI, on compte la dématérialisation des procédures. Selon la direction générale des Impôts (DGI), les recettes fiscales mobilisées pour le compte de l’État central ont connu une augmentation de 140% entre 2010 et 2022, passant de 992 milliards de FCFA à 2 384 milliards de FCFA (projection). Ce qui correspond à une hausse de 1 392 milliards de FCFA en valeur absolue.

En septembre 2022, le DGI affirmait que, la digitalisation a contribué énormémement dans le processus. Par exemple, le temps consacré par le contribuable à l’acquittement de ses obligations fiscales est passé de plus 600 heures par an avant la réforme à moins 20 heures après.

La digitalisation est également venue faciliter les paiements, qui sont par ailleurs mieux sécurisés. Par exemple, au titre de l’année fiscale 2021, 10 milliards de FCFA de recettes fiscales ont été encaissés via le Mobile Money des opérateurs de téléphonie mobile, soit près de la moitié des quelque 25 milliards de FCFA versés aux guichets des banques par les contribuables, selon les données du ministère des Finances.

Cameroun : le timbre fiscal passe de 1000 à 1500 FCFA

Ce changement est contenu dans la loi de finances 2023 à l’article 547.

Dès janvier 2023, le timbre fiscal qui jusqu’ici coûte 1000F, s’élèvera à 1500. Une disposition de la loi de finances 2023 contenue à l’article 547.

Cette modification indigne les citoyens, qui ont d’ailleurs déjà entamé les messages sur la toile pour s’offusquer. « Pendant ce temps, le timbre fiscal vient de passer de 1000 F à 1500 F et les gens sont concentrés à comparer l’équipe nationale de football du Qatar et les lions indomptables », a écrit Jeunesse Actu sur sa page Facebook.

Comme cette page, plusieurs autres personnes écrivent des messages pour marquer leur indignation. « Le timbre fiscal passera de 1000 à 1500 F et vous avez les yeux rivés au Qatar … on décapite les Camerounais à l’Assemblée nationale pauvre que je suis ».

« Le timbre fiscal qui coûtera 1500 F dès 2023, concernera tous les camerounais sans distinction de langues », a lancé un autre internaute.

Cette modification n’est pas d’ailleurs la seule dans la nouvelle loi de finances. Le droit de mutation du titre foncier en cas de vente passe à 4% ; le certificat de propriété à 25,000fr, la prenotation judiciaire à 250,000frs ; la taxe à l’import sur le riz passe de 5% à 10%.

Dématérialisation

Pour la sécurisation des recettes fiscales, le ministère des finances a entamé depuis 2020 la dématérialisation du timbre fiscal. Cette réforme vise à sécuriser les recettes fiscales. Elle participe également aux mesures de facilitation et de modernisation des modalités de perception des impôts et taxes. Par voie de conséquence, les figurines fiscales ou timbres mobiles ne sont plus mis en vente par le ministère des Finances depuis lors.

Selon la direction générale des Impôts (DGI) du ministère des Finances (Minfi), les recettes fiscales mobilisées pour le compte de l’État central ont connu une augmentation de 140% entre 2010 et 2022, passant de 992 milliards de FCFA à 2 384 milliards de FCFA (projection). Ce qui correspond à une hausse de 1 392 milliards de FCFA en valeur absolue.

À en croire le directeur général des Impôts, Modeste Mopa Fatoing, qui a révélé ces chiffres ce 13 septembre 2022 à Douala, au cours des concertations avec les opérateurs économiques dans le cadre de la préparation du budget 2023 de l’État du Cameroun, cette performance est à mettre sur le compte des réformes mises en place au sein de l’administration fiscale depuis plus de 10 ans.

 

Cameroun-recette fiscale : plus de 1000 milliards de F collectés en six mois

Ce chiffre a été donné le 14 juillet 2022 à Yaoundé au cours d’une réunion de coordination des services centraux et déconcentrés présidée par Modeste Mopa.

Au premier semestre, la DGI déclare avoir mobilisé un montant de 1 137,3 milliards de FCFA, soit un taux de réalisation de 102,5%. Comparé au premier semestre de l’exercice 2021, on observe une hausse significative de 139,2 milliards FCFA en valeur absolue et +13,9% en valeur relative.

Ce chiffre est nettement au-dessus des objectifs fixés dans la loi de finance, qui est à 1 110 milliards de F.

En termes de performances, la Direction générale des impôts (DGI) a également mobilisé 88.7 milliards de F au profit des Collectivités territoriales décentralisées (CTD) et 35.1 milliards de F pour certaines entités publiques.

Cette mobilisation des recettes, selon la DGI, est la résultante de plusieurs innovations. Il s’agit de l’implémentation de la taxe sur les transferts d’argent, la fiscalisation des contribuables du nouveau régime des organismes à but non lucratif, et la poursuite de la mise en œuvre du paradigme de l’agent intégré permettant d’élargir l’assiette, de réduire la taille de l’informel, de faciliter la fiscalisation de la majorité des opérateurs de ces secteurs et d’améliorer du rendement de la TVA.

Pour atteindre son objectif de 2 184,8 milliards FCFA au cours de l’exercice 2022, la direction générale des Impôts (DGI) camerounaise projette de réaliser des recettes fiscales non-pétrolières de 1 047,5 milliards FCFA au deuxième semestre 2022.