Foire internationale de Dakar: le Cameroun annonce la prise en charge partielle des participants

Invité d’honneur de la 24ème édition de l’évènement qui se déroulera du 05 au 20 décembre 2015, le gouvernement camerounais s’engage à aider ses participants pour une meilleure contribution du pays

Invité d’honneur de la 24ème édition de la Foire internationale de Dakar (Fidak), qui se déroulera du 5 au 20 décembre 2015 dans la capitale sénégalaise, le Cameroun met les petits plats dans les grands pour marquer sa présence et assurer sa visibilité au cours de ce grand rendez-vous des affaires.

Dans un communiqué rendu public le 23 octobre 2015, par le ministère de l’Economie, de la Planification et de l’aménagement du territoire (Minepat), le gouvernement camerounais annonce qu’il «s’est engagé à offrir des facilités aux participants en prenant entièrement en charge les frais de location des stands et l’acheminement des échantillons de produits à exposer», apprend-on.

Aussi, le Minepat, Louis Paul Motazé, invite-t-il les opérateurs économiques camerounais et les administrations publiques, à «manifester leur intérêt à l’égard de cet important évènement économique et commercial, qui regroupera plus d’un millier d’exposants».

En sa qualité d’invité d’honneur, le Cameroun aura droit à un pavillon de 1200 m2 sur le site de la foire.


Droits réservés)/n

Alpha Condé se dit « prêt à apporter sa contribution » dans la lutte contre Boko Haram

Le président guinéen a affirmé mercredi à Niamey que son pays était prêt à apporter sa contribution à la lutte contre la secte islamiste nigériane qui sévit dans la région du Lac Tchad

Le président guinéen, Alpha Condé, a affirmé mercredi, 05 août 2015, à Niamey que son pays était prêt à apporter sa contribution à la lutte contre la secte islamiste Boko Haram qui sévit dans la région du Lac Tchad.

« Nous sommes prêts à apporter notre contribution à la demande de nos frères Nigériens. Ce qui fait aujourd’hui la faiblesse de l’Afrique, c’est le manque de solidarité. Lorsqu’un pays a un problème les autres ne s’y intéressent pas. Or, tant qu’on n’est pas solidaire, on ne peut pas régler nos problèmes », a indiqué le Pr. Condé, à l’issue d’une visite d’amitié et de travail de 48 heures au Niger.

« Nous, en Guinée, on est prêt à apporter toute la contribution à nos frères du Niger. Ça dépendra de ce qu’ils veulent », a rassuré le président guinéen, lors d’une conférence de presse sanctionnant sa visite au Niger.

Le Pr. Alpha Condé a rappelé l’attentisme observé de l’Union africaine par « peur de la réaction du Nigeria », alors qu’il présidait le Conseil de paix et de sécurité de l’organisation.

« Je me suis demandé comment l’Union Africaine pouvait se réunir sans parler du Nigeria. Boko Haram n’est pas seulement un problème du Nigeria, il concerne le Niger, le Tchad et le Cameroun », a-t-il estimé.

Le président guinéen s’est félicité de la collaboration du président nigérian, Muhammadu Buhari « qui lutte contre la secte et la corruption dans son pays ».

« Nous avons beau faire, si le Nigeria ne collabore pas, je ne vois pas comment nous pouvons vaincre Boko Haram », a-t-il souligné.

Intervenant sur le même sujet, le président nigérien, Issoufou Mahamadou, a indiqué, pour sa part, que la sécurité était une question prioritaire en Afrique.

« Nous réfléchissons pour trouver une solution qui puisse permettre à l’échelle du continent aux pays africains d’assurer leur propre sécurité. Concernant le bassin du Lac Tchad, nous sommes en train de mettre en place un modèle qui peut faire école avec la force mixte multinationale qui est dédiée à la lutte contre Boko Haram », a-t-il expliqué.

Le chef de l’Etat nigérien s’est dit convaincu que cette force « viendra à bout de Boko Haram qui est déjà affaibli ».

Le début de ce mois d’août verra l’opérationnalisation de cette force avec la mise en place très avancée de l’état-major à N’Djamena et la mise en place des contingents nationaux, a-t-il dit, avant de préciser que la réussite de cette force redynamisera son modèle pour les autres pays.

Alpha Condé, Président de la Guinée.
Droits réservés)/n