Georges Ameké : « cette élection à la Fécafoot n’a pas de base légal »

Pour ce spécialiste en droit du sport, tout le processus électoral à la Fecafoot a été fait en marge de la légalité. Il a l’impression que les personnes habilitées pour l’organisation de ce processus électoral sont juges et partis.

 

 

  • JDC : Que vaut cette élection du 11 décembre 2021 à la présidence de la Fecafoot au plan légal ?

Georges Ameké : A cette étape de ce processus légal, et surtout sur le plan légal, c’est qu’en réalité, ce processus ne respecte pas déjà non seulement la loi qui organise  l’activité sportive au Cameroun, mais davantage les textes et les règlements de la Fecafoot. Ceux qui ont engagé ce processus électoral, l’ont engagé en marge de la réglementation en vigueur. Il y avait un préalable à souscrire, c’était celui de savoir quelle était l’Assemblée générale qui était habilité pour pouvoir adopter les textes qui devaient gouverner ce processus électoral.

Parvenu à ces étapes, il y a lieu de constater que l’Assemblée générale convoquée le 13 juillet 2021 à Yaoundé, n’a pas réuni en son sein, les membres statutaires c’est-à-dire ceux issus de processus électoral de 2009. On a eu à faire à une assemblée hybride des membres, dont on ne sait d’où ils tiraient leur légitimité encore moins leur légalité et qui ont adopté ce texte-là. Toute chose qui amène l’observateur averti à dire que dès que la base est fausse, le reste l’est également.  Le processus a été mal embarqué, les textes ont été adoptés par des personnes sans base légale sans légitimité. Tout est fait en marge de la légalité.

  • Avez-vous l’impression que durant tout le processus, la loi électorale a été respectée de bout en bout ?

Je n’ai pas cette impression. Il faut dire que le contentieux est relatif. Il n’est pas encore clos. Il y a des acteurs qualifiés par la commission électorale, qui continuent à contester ce processus électoral, qui ont encore saisi des juridictions plus élevées que celles de la Fécafoot pour contester ledit processus électoral.  Ils crient l’élimination du candidat Seidou Mbombo Njoya pour n’avoir pas respecté un certain nombre d’exigences dans les statuts qu’eux-mêmes ont adopté. Il ne faut pas oublier qu’il y a les membres qui ont été recalés dans ce processus électoral prétendument du fait de la Commission d’éthique qui a donné un quitus pour que leur candidature soit enrôlée par la Commission des membres.

Ces mêmes membres estiment qu’ils n’ont jamais fait l’objet d’une convocation par cette commission-là, et qu’ils n’ont jamais été mis en situation de présenter leur défense afin qu’ils puissent être jugés et appréciés, à l’aune des arguments qu’ils auront présentés. Il y a quand même un vice de procédure inestimable à ce niveau-là, on a l’impression que  les personnes habilitées pour l’organisation de ce processus électoral sont juges et partis, roulent pour un seul candidat.

  • Est-ce que les affaires pendantes au Tas sont de nature à compromettre la légitimité de cette élection ?

Si nous sommes tombés de manière répétitive dans ce travers, c’est du fait de l’annulation des processus électoraux qui ont été organisés depuis 2013. Chaque comité de normalisation doit rendre sa copie, celle-ci a été retoquée du fait de n’avoir pas suivi scrupuleusement toutes les exigences du texte règlement et loi de la République, qui organise cette activité. Le processus tel qu’il est embarqué, est déjà attaqué dès sa base par des acteurs pertinents. La Chambre d’arbitrage et de conciliation du CNOC, la juridiction compétente au Cameroun pour résoudre les litiges d’ordre sportif, a dit clairement que l’Assemblée générale compétente pour ce scrutin  est celle de 2009.

Or, tout le monde sait que l’Assemblée générale de 2009 n’a jamais été convoquée dans le cadre de ce processus électoral. Il sera plus que jamais nécessaire et utile d’annuler ce processus électoral qui visiblement est une perte de temps inutile. On peut conclure que les procédures pendantes, sont de nature à remettre en cause ce processus électoral qui va nous plonger une énième fois dans les mêmes travers.

Propos recueillis par Amandine Atangana

Abdouraman Hamadou Babba, la menace dans l’ombre

Le justicier du football camerounais est resté droit dans ses bottes ! Pour le président de l’Etoile filante de Garoua, le processus électoral en cours à la Fédération camerounaise de football (Fecafoot), est une simple mascarade.

Depuis une dizaine d’années, Abdouraman Hamadou Baaba a fait perdre le sommeil à plusieurs exécutifs de la Fecafoot. Une témérité qui fait dire à certains observateurs qu’il est le justicier par qui passera le salut du football au pays de Paul Biya.

Comme il en a pris l’habitude avec d’autres acteurs du football, il a saisi le Tribunal arbitral du sport (Tas) « pour contester ce faux processus électoral ».  Pour lui, sur le plan juridique, le processus électoral  qui va conduire à l’élection du président de la Fecafoot ce samedi 11 décembre, ne saurait concerner l’instance faitière de football camerounais dont le fonctionnement est régi par les statuts en vigueur adoptés le 16 mai 2012.

D’après lui, le processus électoral actuel à la Fecafoot  est organisé par des personnes sans mandats, sur la base des statuts et d‘un code électoral qui n’ont pas été adoptés par l’Assemblée générale légitime de la Fecafoot. Il est donc à craindre que les lendemains du 11 décembre ne nous plongent dans une autre nuit noire. Car, et comment ne pas le rappeler, les dispositions de certaines décisions du TAS restent inapplicables.

Pour l’ex-collaborateur d’Iya Mohammed, il ne fait l’ombre d’aucun doute que  l’affaire Fecafoot est loin d’avoir connu son épilogue. Aussi pense-t-il que ses alliés et lui obtiendront gain de cause au bout du compte. «Je suis convaincu que la FIFA pliera contre nous. Je peux expliquer le football au président de la FIFA Gianni Infantino. Lui c’est un financier, il ne connaît rien du football », explique-t’il.

Au regard du soutien que la FIFA et la CAF apportent à Seidou Mbombo Njoya, dans le conflit juridique qui l’oppose à certains de ses membres, le président de l’étoile filante de Garoua et ses alliés ne sont pas prêts de jeter l’éponge. Il a d’ailleurs, le 17 novembre dernier, écrit aux 211 fédérations membres de la Fifa pour dénoncer «les agissements  du président de la Fifa au Cameroun et en Afrique »

 « Quoi que disent ceux qui n’ont pas encore compris ou ceux qui refusent de comprendre ou encore les « haineux », la réforme majeure de la gouvernance du football mondial va être impulsée à partir du Cameroun », prévient-il.

Voici les 76 électeurs du nouveau président la Fécafoot

Plus que quelques heures et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), connaitra  le nom du nouveau dirigeant de cette institution.

 

 

 

Le collège électoral appelé à élire le prochain président de la Fécafoot est connu depuis le 08 novembre dernier. C’est un ensemble de soixante-seize délégués attendus le 11 décembre 2021, jour de l’Assemblée générale élective.

Cette assemblée générale est constituée de 60 délégués élus dans les dix ligues régionales, de 10 délégués des clubs professionnels (six d’Elite 1 et quatre d’Elite 2) et des délégués des corps de métiers avec à chaque fois deux représentants. Notons que ces corps de métier ne sont rien d’autres que l’Association camerounaise des arbitres de football (Acaf ), l’Association camerounaise des entraîneurs et des éducateurs de football (Aceef) et le Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc).

Bon à savoir, certains  candidats tels que Samuel Eto’o, Seïdou Mbombo Njoya, et Jules Denis Onana sont à la base délégués élus à la base.

Ci-dessous la liste complète des 76 électeurs

Délégués des ligues régionales

Région de l’Adamaoua

  1. M. ABBO MOHAMADOU
  2. M. ABOUBAKAR SIDDIKI
  3. M. CHERARAOU SOULEY
  4. M. OUMAROU SANDA FAROUCK
  5. M. OUSMANOU SALI
  6. M. YAYA ISA JACOBIN

Région du Centre

  1. BAPOOH LIPOT ROBERT
  2. EDZOGO GUILLAUME CYRIAQUE
  3. NANA GILBERT
  4. NYASSA NYASSA ROGER
  5. YOKI ONANA JACQUES
  6. M.ZANG LEON AIME

 Région de l’Est

  1. M. ANGAYE NKOAL GHISLAIN RODRIGUE
  2. M. DJAMPIR ARTHUR BEBER
  3. M. ETSIL SIMON GHISLAIN
  4. M. MABAYA BRICE
  5. M. OYAL CHARMANT
  6. M. WADJIRE DOUKA

Région Extrême-Nord

  1. M. HOURAKARI BELLO
  2. GARBA MAHAMAT
  3. M. GUIBAI GATAMA
  4. M. OUMAR BICHAIR
  5. M. OUMAROU
  6. M. YOUSSOUFA

 Région du Littoral

  1. M. BLONGO KINGUE SAMUEL.
  2. M. ETO’O FILS SAMUEL
  3. M. FOKO KAMGA STEPHANE
  4. M. MBBKEK ROBERT LOUIS
  5. M. MONGUE NYAMSI DANIEL
  6. M. NGANGUE TIMBA NOB

 Région du Nord

  1. M. ABOUBAKAR ALIM KONAT
  2. M. ISSA BASSORO
  3. M. MOHAMADOU
  4. M. MOHAMADOU DJOULDE
  5. M, SADOU YAOUBA
  6. Mme. YVONNE ASTA

Région du Nord-Ouest

  1. M. AGHO OLIVIER BAMEJU
  2. M. BLAISE YOYE
  3. M. FAI SALE SHULIKA
  4. Mme FOMUN VICTORINE AGUIM
  5. M. MBIGHA NJAH FELIX
  6. M SOH TCHEJAJOUO MAGLOIRE SIMPLIS

 Région de l’Ouest

  1. M. BOUADEU AGUSTIN
  2. M. KOUEDEM FRANÇOIS
  3. M. MBOMBO SEIDOU NCHOUWAT NJOYA
  4. M. NSANGOU NKOMA MOHAMMA
  5. M. SOMEU HENRI
  6. M. TANGNY ZIADA EMMANUEL

Région du Sud

  1. Mme EKO MENDOMO CELINE
  2. M. IBRAHIMA
  3. M. MONEBOULOU M. SERGES
  4. M. ONDOUA ALAIN G.
  5. MM TCHENTYO ALEX GLENN
  6. M. TCHOUNDE LOUIS

 Région du Sud-Ouest

  1. M. ESSA PUS TABT
  2. M. FELIX TABE TABE
  3. M. HENRY NJALLA QUAN JUNIOR
  4. M. KHAR NANGOH CHARLES
  5. M. MOTANGA ANDRE MONJIMBA
  6. M. NJOMU JONAS BLAISE

II- Délégués des clubs professionnels

Elite One (1ère division)

  1. M. ABUNDE SHU PASCAL
  2. M. ESSIANE ANDRE NOEL
  3. M. XAMDEM INNOCENT
  4. Mme KWEMO SAFIA
  5. M. KOME MAX GEROME
  6. Mme MANGUELE THERESE PAULINE

Elite two (2eme Division)

  1. M. GASPARD ALEXANDRE OWONA 2. M. KUATCHE ANDRE MARIE JOSEPH
  2. M. NKOU MVONDO PROSPER
  3. M. TITA EMMANUEL.

Délégués des corps de métier

Association camerounaise des arbitres de football (ACAF)

  1. M. YAKAM GILBERT
  2. M. NGANDO PETER

Association des entraîneurs et éducateurs de football (ACEEF):

  1. M. KAHAM MICHEL.
  2. M. MAHI MAIRE JACQUES

C- Syndicat national des footballeurs du Cameroun

  1. M. JAMA MBA ROBERT
  2. M. ONANA JULES DENIS

Ce que proposent les quatre candidats pour l’avenir du foot

A quelques heures de l’élection à la présidence de l’instance faitière du football camerounais, Journal du Cameroun présente des candidats. Également l’exquise des différents programmes.

Tous les candidats sont unanimes, le football camerounais se porte mal. « Il y’a urgence à lui apporter une thérapie de choc aussi nécessaire, urgente que appropriée », pense Jules Denis Onana, ancien Lion indomptable. Pour l’ancien défenseur de Canon de Yaoundé, aujourd’hui âgé de 57 ans, il est hors de question de fédérer les énergies avec un autre candidat. Il  évoque ses capacités d’animateur, de manager, d’administrateur, d’éducateur dans son programme.

Le projet du candidat Jules Denis Onana s’articule en trois grands points : « Réorganisation-Structuration-Communication ». C’est sur ce triptyque qu’il entend ressusciter le football camerounais et laisser aux générations avenirs un label, à l’image des stades nouvellement acquis.  « Je mettrai tout en œuvre pour réorganiser tout l’écosystème du football camerounais pour le moderniser et le redynamiser », soutient-il.

Quant à Samuel Eto’o et Seidou Mbombo Njoya, deux anciens alliés, ils ont deux profils et des projets un peu différents. Quelques points d’imbrication dans les programmes des deux candidats tout de même. Les deux hommes sont dans une logique de modernisation du football camerounais. Sauf que le premier cité, Samuel Eto’o, 40 ans, est pour une gestion transparente. Il a d’ailleurs introduit des requêtes pour l’annulation de la candidature de Seidou Mbombo Njoya, pour une affaire de corruption. L’ancien footballeur entend renoncer au salaire de président.

Cet argent sera reversé pour le développement du football amateur. Samuel Eto’o veut restaurer : « le projet signature d’une convention entre la CNPS et la Fecafoot en vue de la protection des joueurs, entraîneurs et arbitres professionnels. » L’ancien capitaine des Lions, annonce enfin la mise en place une DTN adjoint, chargée du football féminin … pour apprêter les futures victoires des Lonnes.

Si Samuel Eto’o est pour rupture, son principal challenger Seidou Mbombo Njoya prône la continuité. Le président intérimaire sortant et candidat à sa propre succession ne lâche pas les ficelles. Le 4e vice-président de la CAF veut continuer son bonhomme de chemin. Notamment, finaliser le chantier de construction du siège de la Fecafoot, poursuivre la reconstruction du football camerounais amorcée le 12 décembre 2018. Et redorer le blason de la Fecafoot en vue d’affirmer le leadership continental du Cameroun en matière de football.

« La Fecafoot recèle donc une incommensurable responsabilité républicaine telle qu’elle laisse peu de place au manque d’expérience et à l’aventure. Dans le respect de nos challengers, pour notre pays et pour ceux qui croient en nous, nous poursuivrons la reconstruction du football camerounais », conclut cet homme de 60 ans. Enfin, très peu de choses ont filtré sur le programme du candidat, Zakaria Wandja.

Cameroun : on connaît les 76 délégués qui vont élire le prochain président de la Fecafoot

A un mois de la tenue de la prochaine élection à la Fédération camerounaise de Football, la commission électorale vient de rendre publique la liste des personnalités qui apporteront leur vote pour départager les différents aspirants parmi lesquels on retrouve Samuel Eto’o et le président sortant Seidou Mbombo Njoya.

La commission électorale a publié la liste 76 délégués qui vont élire le nouveau président de la Fédération camerounaise de football ainsi que les membres du comité exécutif pour l’intervalle 2021-2026. On y retrouve les six délégués des dix ligues régionales de football du Cameroun, les dix délégués des championnats professionnels d’Elite, les deux représentants de l’Association des arbitres, deux représentants de l’Association des entraîneurs et éducateurs et les deux représentants du Syndicat des footballeurs. La liste des candidats n’est pas encore arrêtée alors que l’élection se tiendra effectivement le 11 décembre prochain.

Voici la liste complète des 76 électeurs

DÉLÉGUÉS DES LIGUES RÉGIONALES

Région de l’Adamaoua

  1. ABBO MOHAMADOU
  2. ABOUBAKAR SIDDIKI
  3. CHERARAOU SOULEY
  4. OUMAROU SANDA FAROUCK
  5. OUSMANOU SALI
  6. YAYA ISA JACOBIN

 Région du Centre

  1. BAPOOH LIPOT ROBERT
  2. EDZOGO GUILLAUME CYRIAQUE
  3. NANA GILBERT
  4. NYASSA NYASSA ROGER
  5. YOKI ONANA JACQUES
  6. M.ZANG LEON AIME

Région de l’Est

  1. ANGAYE NKOAL GHISLAIN RODRIGUE
  2. DJAMPIR ARTHUR BEBER
  3. ETSIL SIMON GHISLAIN
  4. MABAYA BRICE
  5. OYAL CHARMANT
  6. WADJIRE DOUKA

Région de l’Extrême-Nord

  1. HOURAKARI BELLO
  2. GARBA MAHAMAT
  3. GULBAI GATAMA
  4. OUMAR BICHAIR
  5. OUMAROU
  6. YOUSSOUFA

Région du Littoral

  1. BLONGO KINGUE SAMUEL.
  2. ETO’O FILS SAMUEL
  3. FOKO KAMGA STEPHANE
  4. MBBKEK ROBERT LOUIS
  5. MONGUE NYAMSI DANIEL
  6. NGANGUE TIMBA NOB

Région du Nord

  1. ABOUBAKAR ALIM KONATE
  2. ISSA BASSORO
  3. MOHAMADOU
  4. MOHAMADOU DJOULDE
  5. M, SADOU YAOUBA
  6. Mme. YVONNE ASTA

Région du Nord-Ouest

  1. AGHO OLIVIER BAMEJU
  2. BLAISE YOYE
  3. FAI SALE SHULIKA

Mme FOMUN VICTORINE AGUIM

  1. MBIGHA NJAH FELIX
  2. M SOH TCHEJAJOUO MAGLOIRE SIMPLIS

Région de l’Ouest

  1. BOUADEU AGUSTIN
  2. KOUEDEM FRANÇOIS
  3. MBOMBO SEIDOU NCHOUWAT NJOYA
  4. NSANGOU NKOMA MOHAMMA
  5. SOMEU HENRI
  6. TANGNY ZIADA EMMANUEL

Région du Sud

  1. Mme EKO MENDOMO CELINE
  2. M. IBRAHIMA
  3. MONEBOULOU M. SERGES
  4. ONDOUA ALAIN G.
  5. MM TCHENTYO ALEX GLENN
  6. TCHOUNDE LOUIS

Région du Sud-Ouest

  1. ESSA PIUS TABI
  2. FÉLIX TABE TABE
  3. HENRY NJALLA QUAN JUNIOR
  4. KHAR NANGOH CHARLES
  5. MOTANGA ANDRE MONJIMBA
  6. NJOMU JONAS BLAISE

DÉLÉGUÉS DES CLUBS PROFESSIONNEL

Elite One (1ère division)

  1. ABUNDE SHU PASCAL
  2. ESSIANE ANDRE NOEL
  3. XAMDEM INNOCENT
  4. Mme KWEMO SAFIA
  5. KOME MAX GEROME
  6. Mme MANGUELE THERESE PAULINE

ELITE TWO (2eme Division)

  1. GASPARD ALEXANDRE OWONA
  2. KUATCHE ANDRE MARIE JOSEPH
  3. NKOU MVONDO PROSPER
  4. TITA EMMANUEL.

ASSOCIATION CAMEROUNAISE DES ARBITRES DE FOOTBALL (ACAF)

  1. YAKAM GILBERT
  2. NGANDO PETER

ASSOCIATION DES ENTRAINEURS ET EDUCATEuRS DE FOOTBALL (ACEEF)

  1. KAHAM MICHEL.
  2. MAHI MAIRE JACQUES

SYNDICAT NATIONAL DES FOOTBALLEURS DU CAMEROUN

  1. JAMA MBA ROBERT
  2. ONANA JULES DENIS