Les universités d’Etat du Cameroun bientôt en réseau

Une délégation d’entrepreneurs chinois, porteurs du projet, a été reçue en audience, mercredi à Yaoundé, par le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo

La e-National Higher Education Network, évalué à 75 milliards de F, était l’objet de l’audience a accordé à une délégation d’entrepreneurs chinois, mercredi, 26 août 2015, par le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo. Il s’agit d’un projet d’interconnexion de toutes les universités d’Etat camerounaise, actuellement en gestation.

Selon Zhao Dhezi, directeur général de la Sichuang Communication Telecom Construction Company, entreprise chargée de la mise en uvre dudit projet, «la mise en réseau des universités camerounaises vise à arrimer le Cameroun aux normes de l’enseignement numérique international». A titre d’exemple, il déclare: «un enseignant qui se trouve au Minesup et enseigne à l’Université de Yaoundé II pourra dispenser son cours à partir de son bureau à ses étudiants dans l’amphithéâtre et il sera vu dans toutes les universités du Cameroun sans avoir besoin de se déplacer».

Pour Zhao Dhezi, c’est un projet qui révèle une haute technologie. «Le Cameroun va atteindre un niveau de développement technologique digne des pays modernes. La mission est au Cameroun pour faire le point de ce projet pour lequel un accord cadre de prêt de 75 milliards de F a été récemment signé en Chine entre le ministre chinois du Commerce et le ministre de l’Economie du Cameroun», a expliqué le porte-parole de la délégation chinoise.

Reste attendu le décret du chef de l’Etat pour entamer les travaux.

Enseignement numérique, un plus pour les étudants des universités du Cameroun.
Droits réservés)/n

Les enseignants aux guichets dans le cadre de la modernisation de la recherche

Le paiement du premier trimestre 2014 est effectif depuis hier, moins de deux semaines après la grève désamorcée dans les universités d’Etat

Moins de deux semaines après la dénonciation par le Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes), du retard accusé dans le paiement de la première tranche pour l’exercice 2014, de l’affectation relative au Compte d’affectation spéciale pour la modernisation de la recherche universitaire, des dispositions ont été prises pour assurer le paiement des sommes dues au enseignants. Le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo, a annoncé que le paiement par billetage a commencé depuis hier ; celui par virement commence ce 08 mai 2014 pour les enseignants chercheurs des huit universités d’Etat camerounaises.

Le Synes, qui a initié un mot d’ordre pour la tenue d’une grève prévue le 28 avril dernier mais vite désamorcée par le Minesup le 25 avril 2014, se plaignait du retard accusé par le paiement du premier trimestre 2014 de ce compte. Dans ce cadre, le syndicat dénonçait aussi «la gestion opaque du compte spécial d’affectation à la modernisation de la recherche» ainsi que «la non publication de la liste nominative des bénéficiaires».

Le compte d’affectation spéciale pour la modernisation de la recherche universitaire a été créé par le chef de l’Etat le 08 avril 2009. L’allocation de ce compte est régulièrement versée sous la forme sous la forme d’une allocation financière trimestrielle aux enseignants chercheurs des Universités d’Etat. En 2014, c’est 14 milliards de F CFA qui vont être répartis aux enseignants chercheurs.

Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur du Cameroun
cameroun.ird.fr)/n

Une grève désamorcée dans les universités d’Etat camerounaises

Le ministre de l’Enseignement supérieur indique avoir trouvé une entente avec le Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes) qui avait lancé un mot d’ordre de grève pour ce lundi

Le 25 avril 2014, le ministre de l’Enseignement supérieur, Jacques Fame Ndongo a rencontré une délégation du Syndicat national des enseignants du supérieur (Synes) conduite par son secrétaire général, le Pr Alexis Téguia, suite au mot d’ordre de grève lancé le 24 avril 2014 par cette organisation syndicale et qui devait être effective dès ce lundi.

Dans un communiqué publié par le Minesup, Jacques Fame Ndongo se félicite de ce que le Synes « après avoir pris acte des explications fournies sur les questions abordées », s’est engagé à suspendre le mot d’ordre de grève. Les principaux soulevés par le syndicat ont été étudiés par le Minesup. Notamment : l’augmentation de l’allocation spéciale pour la modernisation de la recherche, qui a fait l’objet d’un « examen favorable ». Le paiement de la tranche du premier trimestre de cette allocation serait « imminent » tel que l’affirme Jacques Fame Ndongo.

Le syndicat se plaignait en effet du retard accusé, rendu en avril 2014, pour le paiement de la première tranche de cette prime instaurée par le chef de l’Etat en 2009. Pour le syndicat, le paiement de cette prime qui se chiffre en 2014 à 14 milliards de F CFA, devrait être effectué selon un calendrier connu de tous. Pour l’autre requête concernant le paiement de la dernière tranche de la prime aux assistants recrutés dans le cadre des 25.000 emplois pour l’année 2012, Jacques Fame Ndongo a rassuré que la prise en compte des assistants nouvellement recrutés « est effective dès la signature de leur contrat ». Une accalmie dans les universités d’Etat après la grève du 21 avril dernier qui a touché les hôpitaux publics.

Jacques Fame Ndongo, le ministre de l’Enseignement supérieur du Cameroun
journal.rdpcpdm.cm/)/n

Un calendrier officiel pour les concours dans les grandes écoles

Il concerne l’année académique 2014 – 2015 pour les établissements des huit universités d’Etat du Cameroun.

Le ministère de l’Enseignement supérieur (Minesup) a finalisé le 11 mars 2014 le calendrier officiel pour les concours d’entrée dans les établissements des universités d’Etat du Cameroun, pour l’année académique 2014-2015. Cet important document donne un aperçu utile aux nombreux écoliers et étudiants voulant suivre des parcours professionnalisants. Il donne par ailleurs une lecture nette de l’offre de formation disponible à travers les huit universités d’Etat du Cameroun : Bamenda, Buea, Douala, Dschang, Maroua, Ngaoundéré, Yaoundé I, Yaoundé II.

L’accès aux formations professionnelles dans les établissements publics du supérieur est très couru au Cameroun. L’offre en termes de coût de la formation peut être un élément d’appréciation. Dans une Faculté de médecine, il faut débourser 50.000 F CFA annuellement, le même taux pour l’accès à des études générales en histoire, droit, sciences économiques, etc. Pour suivre la même formation dans un institut privé, il faut multiplier au moins ce montant par six ou 10 minimalement.

En second lieu, comme facteur pouvant expliquer l’intérêt pour ces écoles, la perspective d’une expertise et donc d’une facilité à trouver de l’emploi après les études. De nombreux étudiants n’hésitent d’ailleurs pas à multiplier au cours d’une même année plus d’un concours pour multiplier les chances de sortir de la galère de la Fac. Ce document produit par le Minesup permet de se préparer face à des échéances connues à l’avance par l’étudiant ou l’écolier en fin du cycle secondaire.

Consulter le calendrier des concours dans les universités d’Etat pour l’année académique 2014 – 2015


Droits réservés)/n