Winmax, le pari sportif 100% camerounais et 100% sécurisé

Le CAN Total Energies 2021 se joue ici chez nous !

L’occasion idoine pour vous les parieurs, qui vivez à fond cet événement extraordinaire, de profiter des avantages du pari sportif avec la plate-forme digitale WINMAX.

En tant que Camerounais, votre intérêt sera de jouer dans un environnement local et complètement sécurisé. C’est ce que vous offre Winmax.

Pourquoi choisir Winmax pour vos paris ? : La sécurité des gains.

 Vous avez plus de chance de perdre vos gains lorsque vous jouez sur une plateforme qui ne dispose pas d’une licence 100% camerounaise. C’est le cas pour la plupart des acteurs de ce secteur. Winmax est la plateforme de paris 100% camerounaise avec de multiples possibilités de gains (compétitivité meilleurs côtes, nombre de possibilités de paris disponibles, transactions financières, bonus, promotions, et assistance fournie à nos clients 7j/7)

WinMAX avec sa licence 100% camerounaise, remplit toutes les conditions pour être un site de paris sportifs en ligne sûr, avec lequel vous serez pleinement satisfaits de jouer.

Pourquoi choisir Winmax ? : Les meilleures côtes du Cameroun.

 Les côtes offertes par Winmax sont à l’heure actuelle les plus compétitives. C’est pourquoi nous vous encourageons à simplement tester les possibilités de cette plateforme, dès votre première tentative, les opportunités que vous saisirez en suivant nos conseils sur les meilleurs paris vous permettront de gagner.

Pourquoi choisir Winmax? : Les Bonus qui vont vous ‘’suillever’’ jusqu’au ciel !

 Les bonus offerts par Winmax sont assurément les plus élevés du marché. Par exemple, si vous placez un pari de minimum 1000 F CFA sur les matchs de la Coupe d’Afrique des Nations Total Energies 2021, vous recevrez 5000 F CFA comme bonus. Et vous pouvez réclamer ce bonus tous les jours pendant cette fête du football africain ! Ceci n’est qu’un exemple de la grande variété de promotions offertes par Winmax, l’application de plus en plus populaire chez les parieurs camerounais.

Vous pouvez consulter les promotions Winmax ici : https://www.winmax.cm/#/promos/?slug=all

Pourquoi choisir Winmax ? : Les retraits sont traités dans l’heure suivant la réception des requêtes.

 Les transactions financières sont un autre point clé qui fait que le site de Winmax se distingue. Les dépôts fonctionnent parfaitement, tandis que les retraits sont traités en quelques heures.

Pour toute question ou réclamation, l’équipe d’assistance clientèle de Winmax est toujours heureuse de vous fournir toutes les informations dont vous avez besoin par le biais du chat en direct. Avec une attitude professionnelle orientée vers les besoins du client, le temps de réponse ne dépasse généralement pas 2 minutes.

Pourquoi choisir Winamx ? : Une application facile à utiliser.

 Un autre élément intéressant sur ce site est la possibilité de parier en cours de partie, ce qui vous permet de suivre l’action en temps réel. Vous pouvez voir comment vos paris progressent et en faire davantage si vous le souhaitez. C’est encore mieux si vous avez téléchargé l’application Winmax qui vous permet de suivre ce qui se passe sur vos appareils mobiles où que vous soyez.

Parce que nous savons que tout parieur souhaite profiter de côtes élevées, de retraits rapides, de promotions quotidiennes étonnantes, de transactions financières sûres, et de suivre ses mises en temps réel, nous vous recommandons avec confiance www.winmax.cm

Pourquoi choisir Winamx ? : Une communauté de joueurs disponible sur les réseaux sociaux

Pour les meilleures cotes de la compétition rejoignez notre groupe Facebook: https://bit.ly/33d2fL3

Pour ne rien rater de l’actualité des meilleurs paris abonnez-vous à notre page Facebook: https://www.facebook.com/WinMaxCm

Cameroun : Message du Chef de l’Etat à la Nation à l’occasion de la fin d’année 2021 et du Nouvel An 2022

Mes chers compatriotes,

Cette année encore, la pandémie du corona virus aura été, partout dans le monde, l’un des principaux sujets de préoccupation.

Les efforts considérables qui ont été jusqu’à présent accomplis par la communauté scientifique et les Etats, n’ont pas encore permis d’enrayer cette maladie.

Au fil du temps, l’on observe que ce virus a tendance à s’adapter à notre environnement. L’apparition de nouveaux variants en est la preuve, ce qui rend la maîtrise de cette pandémie particulièrement difficile.

Elle continue malheureusement d’endeuiller des familles, de déréguler la vie sociale et de créer des distorsions économiques.

Devons-nous pour autant perdre espoir et nous résigner au pessimisme. A l’évidence NON.

L’histoire nous apprend que cette épidémie n’est pas la première. Elle est sans doute loin d’être la dernière, à laquelle l’humanité sera confrontée.

Je suis du reste persuadé que nous arriverons à bout du corona virus, de la même manière que les épidémies qui l’ont précédées ont été jugulées.

Pour ma part, je ne ménagerai aucun effort pour que ce qui doit être fait pour freiner sa propagation dans notre pays, le soit effectivement.

La stratégie de riposte que le Gouvernement met en œuvre produit des résultats fort appréciables. Depuis deux ans, elle a permis de sauver des vies et de limiter l’expansion du COVID-19 dans notre pays.

Elle doit donc se poursuivre et au besoin s’améliorer, afin de mieux s’adapter aux mutations de ce virus pernicieux.

Il est par conséquent impératif de ne pas baisser la garde et de continuer à respecter les règles d’hygiène et les mesures barrières, telles que le port du masque dans tous les lieux publics ou la distanciation physique.

Mais au regard de la nocivité de ce virus, la vaccination constitue sans doute une mesure barrière supplémentaire.

Dans bien des cas, un schéma complet de vaccination permet d’éviter des complications graves de cette maladie, qui sont généralement fatales.

C’est la raison pour laquelle je demande à tous et à chacun de se faire vacciner, et de ne pas prêter le flanc aux conjectures complotistes qui foisonnent sur les réseaux sociaux, concernant le vaccin contre le corona virus.

En effet, en combinant le respect des mesures barrières à la vaccination, nous parviendrons à briser la chaine de contamination de ce virus, et à retrouver plus rapidement une vie normale.

Mes chers compatriotes,

La persistance de la crise sanitaire liée à la pandémie du COVID-19 ne nous a pas fait perdre de vue le cap que nous nous sommes fixés, dans le cadre de notre Stratégie Nationale de Développement sur la période 2020-2030.

En dépit de ses répercussions négatives sur le tissu économique, nous avons inlassablement poursuivi la réalisation de nos projets structurants, grâce à une mobilisation soutenue des recettes non pétrolières, aux mesures internes de redressement budgétaire et à l’accompagnement de nos partenaires au développement.

Les réformes mises en œuvre en matière budgétaire, notamment dans les domaines fiscal et douanier, ont accru notre capacité à lever des fonds sur le marché financier international.

La crédibilité de la signature du Cameroun a de ce fait favorisé la réussite de l’opération de refinancement de l’Eurobond, ainsi que la conclusion d’un nouveau Programme Economique et Financier avec le Fonds Monétaire International.

A la faveur des ressources financières mobilisées aux plans interne et externe, des investissements considérables ont été effectués en vue de l’achèvement des projets structurants de première génération.

Dans ce chapitre, il convient de mentionner entre autres :

  • l’achèvement de la première phase des autoroutes Yaoundé-Nsimalen ; Yaoundé-Douala et Kribi-Lolabe ; leur mise en exploitation est effective, dans le cadre des partenariats public-privé conclus ;
  • la construction de 914 kilomètres de routes bitumées ;
  • l’élargissement de la carte sanitaire avec l’inauguration des Centres Hospitaliers de Référence d’Ebolowa et de Bafoussam, ainsi que l’achèvement de celui de Garoua ;
  • l’exécution des projets visant notre autosuffisance énergétique, à travers la poursuite des travaux de construction du barrage de Nachtigal et le parachèvement de la ligne de transport de l’énergie électrique du barrage  de Memve’elé.

Les diligences sont en cours, dans la perspective de l’interconnexion des réseaux électriques Nord et Sud. L’exécution de ce projet permettra de résorber durablement le déficit énergétique dans les régions septentrionales de notre pays.

Parallèlement, dans un environnement macro-économique fortement perturbé par la pandémie du COVID-19, il a fallu continuer à garantir la compétitivité du secteur privé.

Il n’échappe à personne que cette pandémie a entrainé un renchérissement du fret maritime, avec pour incidence immédiate, une inflation du coût des produits de première nécessité.

C’est donc conscient des sacrifices considérables que les opérateurs économiques nationaux ont consenti pour atténuer les effets de la pandémie, que j’ai instruit le Gouvernement de réduire de 80%, le montant du fret maritime à intégrer dans le calcul des droits de douane.

Le Gouvernement devra également poursuivre les échanges avec le secteur privé, à l’effet d’identifier les mesures supplémentaires susceptibles d’être mises en œuvre.

Au demeurant, nous devons nous atteler à réduire nos importations et à accroître le volume de nos exportations en augmentant la production locale, si nous voulons relever le défi de la croissance.

En tout état de cause, il nous appartient de créer les conditions d’une croissance plus forte, durable, inclusive et génératrice d’emplois, notamment pour notre jeunesse. Celle-ci est et demeure la principale bénéficiaire des réformes que nous mettons en œuvre dans différents domaines.

Les mesures que nous avons prises nous permettent d’envisager avec optimisme une relance économique et un relèvement de notre taux de croissance à 4,2% en 2022, contre 3,6% en 2021. Cette projection optimiste s’inscrit dans la perspective d’un retour à une croissance mondiale positive, annoncée par les instances internationales habilitées à le faire. Notre pays dispose de moyens pour en tirer avantage.

Mes chers compatriotes,

En dépit des difficultés auxquelles notre pays fait face, nous n’avons pas cessé de susciter considération à l’échelle internationale.

La confiance dont jouit le Cameroun auprès de nos partenaires est le fruit des efforts que nous déployons chaque jour, pour que le Cameroun demeure le havre de paix et de stabilité qu’il a toujours été.

Pour cela, nous avons amplifié nos efforts pour que règnent la paix et la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

Les incursions sporadiques de Boko Haram enregistrées ces derniers mois dans la région de l’Extrême Nord, se sont heurtées à la résistance énergique de nos forces de défense. Je voudrais une fois de plus leur rendre un hommage mérité pour leur bravoure, leur engagement et leur professionnalisme.

C’est le lieu de saluer également, la pleine mobilisation des forces vives de la Nation, des populations et des comités de vigilance, qui participent de façon déterminante à la réussite de notre stratégie de défense populaire.

Je me réjouis de constater que l’offre de paix que j’ai adressée a été suivie par un grand nombre de nos compatriotes, qui avaient rejoint autrefois les groupes armés.

Dans la région de l’Extrême-Nord, plusieurs adeptes de BOKO HARAM ont déposé leurs armes et sont pris en charge dans les Centres de Désarmement, de Démobilisation et de Réintégration. Il en est de même, dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où plusieurs cas de reddition continuent d’être enregistrés.

Cependant, l’on compte encore plusieurs de nos compatriotes dans les rangs des bandes armées. Ils continuent de se livrer à des activités criminelles, en multipliant les attaques aux engins explosifs improvisés et les meurtres de civils désarmés.

Le récent assassinat de trois élèves et d’une enseignante du Lycée Bilingue d’Ekondo Titi vient s’ajouter à leur longue liste d’exactions et d’atrocités.

Je voudrais à nouveau redire la détermination inébranlable du Gouvernement à restaurer la paix dans les régions en proie à des menaces sécuritaires.

Qu’il soit bien entendu que les auteurs et commanditaires de tels actes seront recherchés sans relâche, où qu’ils se cachent, et sanctionnés avec toute la rigueur de la loi.

Dans cette lutte acharnée contre la barbarie, je voudrais exhorter le peuple camerounais à intensifier la collaboration avec nos forces de défense et de sécurité, afin de neutraliser les fanatiques de la violence armée et de préserver l’intégrité de notre territoire.

Dans cet exercice noble de défense civile et militaire, plusieurs de nos compatriotes ont perdu la vie sur le champ de bataille. Puissent-t-ils trouver dans notre détermination à poursuivre le combat, le réconfort que leur sacrifice pour la République n’aura pas été vain.

Ils constituent des modèles pour notre jeunesse, que j’exhorte à ne pas céder aux manœuvres d’endoctrinement des groupes sécessionnistes.

Dans ce combat contre le terrorisme, nous entendons rallier un large éventail d’Etats partenaires, en déconstruisant les contre-vérités sur la situation des droits de l’homme dans notre pays, véhiculées au sein de l’opinion internationale par certains contempteurs du Cameroun.

Mes chers compatriotes,

En raison de notre attachement à la paix et à la tolérance, nous avons continué à faire preuve d’ouverture et de dialogue pour mettre fin à cette crise dont nos populations n’ont que trop souffert.

C’est ainsi qu’après la tenue du Grand Dialogue National, nous avons poursuivi le processus d’accélération et d’approfondissement de la décentralisation.

Depuis cette année, les régions, en tant que collectivités territoriales décentralisées, sont mises en place et commencent à trouver leurs marques.

Un statut spécial a été octroyé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en tenant compte de leurs spécificités culturelles et linguistiques.

D’une manière générale, la régionalisation est en marche dans l’ensemble du pays et contribue à renforcer la participation de nos concitoyens à la gestion des affaires locales.

Très clairement, ces avancées démocratiques démontrent que notre pays est engagé, de manière irréversible et résolue, dans le parachèvement méthodique de son projet démocratique, afin de répondre davantage aux souhaits légitimes du peuple camerounais.

Je suis pleinement conscient que d’aucuns aimeraient nous voir aller plus vite dans ce domaine. Mais, nous devons éviter toute forme de précipitation, susceptible de porter préjudice à l’unité de notre pays et à notre idéal républicain. Tout ce qui reste à faire, nous le ferons assurément, avec prudence et patience.

Nous devons promouvoir, en toutes circonstances, un dialogue constructif et régulier entre les différentes composantes sociologiques de la République, en vue de leur mobilisation pour l’émergence de notre pays.

Mes chers compatriotes,

Nous avons assisté ces derniers temps à la multiplication de comportements antipatriotiques, à la prolifération de discours haineux, à la publication de vidéogrammes violents, obscènes et déshonorants, qui ont choqué la conscience collective nationale.

Dans les médias ou les réseaux sociaux, la persistance des « fake-news » a contribué à entretenir des contrevérités, éloignant ainsi nombre de nos concitoyens de la bonne information sur des sujets d’importance capitale.

J’en appelle donc à votre responsabilité individuelle et exhorte chacun de vous à promouvoir la culture de la paix.

Je demande au Gouvernement d’intensifier la sensibilisation de toutes les couches sociales à un usage citoyen des réseaux sociaux.

Nous devons rester un peuple patriote, uni et soudé.

Nous devons en tout temps chérir la paix et rechercher la concorde.

Soyons déterminés à agir pour que ces valeurs favorisent le vivre-ensemble auquel aspire profondément notre peuple tout entier.

Camerounaises, Camerounais,
Mes chers compatriotes,

A l’aube de la nouvelle année qui s’annonce, des défis spécifiques nous interpellent. Notre pays va accueillir la Coupe d’Afrique des Nations de football, du 09 janvier au 06 février 2022.

En prélude à cette compétition, chacun de nous a pu être témoin de la transformation profonde qu’ont connues les villes où se disputeront les rencontres de la CAN 2021.

La préparation de ce tournoi aura contribué à accélérer le développement infrastructurel de plusieurs de nos cités.

Des voiries urbaines ont été construites ou réhabilitées.

Les plateaux techniques des formations sanitaires existantes ont été relevés. De nouveaux hôpitaux, dotés d’équipements à la pointe de la technologie, ont été construits dans les chefs-lieux de nos régions.

Des hôtels ultramodernes ont été édifiés, pour l’accueil des délégations officielles, des hôtes de marque et des touristes qui visiteront le Cameroun à cette occasion.

Nous allons poursuivre la mise en œuvre de ce programme d’investissements, en réduisant les disparités infrastructurelles qui existent entre les régions de notre pays dans différents domaines.

Il n’est pas acceptable que certaines régions aient le sentiment d’être laissées sur le bord du chemin, tandis que d’autres progressent.

C’est la raison pour laquelle j’ai pris la décision de créer des universités d’Etat dans les trois régions de notre pays, qui n’en sont pas encore pourvues. Il s’agit de l’Est, du Nord et du Sud. D’autres infrastructures suivront, notamment dans les secteurs aéroportuaire, industriel et routier, afin de faire de chaque région un véritable pôle de développement.

Pour y parvenir, nous devons renforcer la gouvernance dans la gestion de nos finances publiques, en luttant contre la corruption et le détournement des deniers publics.

Par conséquent, tous ceux qui se rendent coupables de malversations financières ou d’enrichissement illicite, en assumeront les conséquences devant les juridictions compétentes.

Mes chers compatriotes,

Au moment où nous nous apprêtons à célébrer le football africain, j’invite les Camerounais et les Camerounaises à se mobiliser massivement pour faire de la CAN 2021, la plus

belle fête du football jamais organisée sur notre continent.

Nous avons voulu en faire un grand moment de fraternité. Il nous revient donc de réserver un accueil chaleureux aux 24 délégations sportives, aux officiels et à tous ceux qui séjourneront dans notre pays, à l’occasion de cette compétition.

Faisons découvrir à nos hôtes, la richesse de la diversité culturelle qui fait de notre pays, un « condensé d’Afrique ». Offrons-leur toute l’hospitalité qu’ils sont en droit d’attendre de nous, et qui fait partie intégrante de nos traditions.

Grâce aux vertus de notre peuple, notamment son courage et son abnégation, nous avons non seulement surmonté les épreuves de cette année qui s’achève, mais surtout poursuivi notre marche en avant.

En tant que Nation, nous avons le devoir et l’occasion de rappeler au monde que nous sommes un peuple uni et indomptable, capable de révéler cet esprit combatif qui nous a, par le passé, permis de remporter de grandes batailles.

Je ne saurais terminer sans demander à nos chers Lions Indomptables, de donner le meilleur d’eux-mêmes, pour qu’au soir du 06 février 2022, cette fête se termine dans l’apothéose.

Montrons-nous à la hauteur des enjeux, et rappelons au monde que nous sommes une grande Nation.

Bonne et heureuse année 2022 à tous et à chacun.

Vive la République !

Vive le Cameroun !

CAN Total Energies : signature de l’accord-cadre entre CAF et le Cameroun le 19 octobre 2021

Il s’agit d’un document qui confère définitivement les droits de l’organisation de la compétition à notre pays. Sa signature était longtemps attendue.

L’Accord-cadre est un document juridique contenu dans le cahier de charges de la CAF. Il confère définitivement les droits de l’organisation à un pays. C’est en effet un contrat qui lie juridiquement le pays organisateur à la CAF. Il décline les obligations des deux parties.

Sa signature intervient généralement six mois avant le coup-d ’envoi de la compétition. Mais le Cameroun ratifiera le sien à moins de trois mois de l’évènement.  Car ce n’est un secret pour personne, le pays a peiné pour être prêt à le recevoir. Du fait de la durée des travaux d’infrastructures, notamment sportives.

La signature de l’accord-cadre qui aura lieu demain mettra en scène le président par intérim de la Fécafoot, Seïdou Mbombo Njoya  et un responsable de la Confédération africaine de football.

Cameroun : Ferdinand Ngoh Ngoh à la tête d’une mission spéciale d’inspection des stades de la CAN 2021

Le Secrétaire général de la Présidence de la République (SGPR) et sa suite entament ce 16 et jusqu’au 23 octobre, une visite de tous les sites retenus pour abriter la compétition.

 

 

 

La mission est composée de journalistes des medias étrangers, de ministres, gloires du football et autres personnalités de la République.

Comme anciens sportifs, on retrouve notamment : S.E. Roger Milla, Samuel Eto’o, Patrick Mboma, Rigobert Song, Alioum Boukar et S.E. El Hadj Diouf.

Parmi les médias on retrouve entre autres : Eurosport, BBC, RFI, Africanews et Canal +.

La mission conduite par le SGPR, Ferdinand Ngoh Ngoh du 16 au 23 octobre,  vise à confirmer que les infrastructures retenues pour la Can répondent aux normes, et peuvent même accueillir une édition de Coupe du monde des moins de 20 ans.

La tournée démarré par les villes de Douala au littoral et Bafoussam à l’Ouest.

Plus de détails dans ce communiqué radio lu sur les ondes du Poste national de la CRTV.

Cameroun : la gestion des fonds Covid-19 et de la CAN indigne une certaine diaspora

Elle l’a signifié le 3 juillet 2021 à travers une manifestation tenue  à Paris. Les manifestants scandaient des messages contre le régime du président Paul Biya.

Une coalition d’africains, européens et Nord-Américains. a organisé une manifestation en France pour s’indigner notamment contre la gestion des fonds Covid-19, et de l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations de football.

Cette campagne internationale avait été annoncée dans un communiqué publié en juin dernier, dans lequel l’on apprenait qu’elle vise à  réclamer : « la fin de la guerre civile dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, la reforme consensuelle du système électoral,  l’organisation d’un dialogue national inclusif, la corruption institutionnalisée du régime, l’impunité des atteintes récurrentes à la fortune publique, notamment dans le cadre de l’organisation avortée au Cameroun de l’édition 2019 de la Coupe d’Afrique des Nations de football ».

Malgré que le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) ait démenti son implication dans l’organisation de cette manifestation, l’on pouvait cependant lire sur des pancartes et tee-shirts des messages tels que : «L’alternance c’est Kamto». «Cameroun we can».

Ladite campagne contre la gouvernance du Cameroun est  dénommée CameroonStopRepression. Elle se déploiera également à travers de nombreuses activités de sensibilisation, de promotion et d’action.

Cameroun : le maire de Yaoundé exige une harmonisation des couleurs sur les édifices

En prélude à la CAN 2021, le super maire de la ville de la capitale invite les  occupants d’immeubles bâtis, attenants à tous les axes routiers de la Ville à pendre en couleur jaune ocre ou blanche les façades de leurs bâtiments, immeubles.

Au 30 octobre 2021, Yaoundé devrait avoir un autre visage. Le super maire de la ville  invite les propriétaires ou occupants d’immeubles bâtis, attenants à tous les axes routiers de la ville à : les peindre en couleur jaune ocre ou blanche les façades de leurs bâtiments, immeubles et clôtures.

Bien plus, Luc Messi Atangana leur demande  dans un communiqué radio-presse publié le 29 juin dernier, de procéder au désherbage ou nettoyage systématique de leurs alentours. Non sans leur rappeler que le séchage de linge est interdit sur les balcons des immeubles et des maisons.

Ces préoccupations vont en droite ligne de celles exprimées par le ministre de l’Administration territoriale lors de la conférence des gouverneurs qui s’est tenue le 14 juin 2021 à Yaoundé. S’adressant aux gouverneurs de régions, Paul Atanga Nji recommandait : « vous devez instruire aux Préfets de veiller à ce que les bacs à ordures ménagères ne soient plus visibles dans les centres urbains et sur les axes dans nos villes. C’est une mauvaise image pour nous tous et pour ceux qui visitent notre pays. Il faut y mettre un terme. Les Préfets et les Sous-préfets doivent être sur le terrain régulièrement pour assurer la propreté de nos villes. Les Maires de villes et les Maires de communes doivent inscrire la propreté de la cité dans leurs agendas quotidien, hebdomadaire et mensuel ».

A propos de l’occupation anarchique de la voie publique, le patron de l’Administration territoriale regrettait que le phénomène tende à se généraliser, malgré les efforts déployés par les municipalités.

Sachant que le pays va accueillir 23 nations à la prochaine Coupe d’Afrique qui va débuter en janvier 2022, nulle doute que ces directives successives des autorités soient liées à la préparation de ce grand évènement continental.

Can TotalEnergies Cameroun 2021 : la Caf inspecte les hôtels

Depuis hier 30 juin, et ceci jusqu’au 6 juillet, les membres de la délégation de la CAF vont scruter principalement les sites d’hébergement des villes camerounaises de Bafoussam et Garoua retenus pour abriter la plus grande fête du football africain.

Une mission d’inspection de la Confédération africaine de football (CAF) séjourne au Cameroun depuis le 30 juin dans le cadre des préparatifs de la 33ème édition de la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de football prévue du 9 janvier au 6 février 2022 au Cameroun. La délégation est constituée de deux membres : le Sénégalais Bowte Sarr, Chef de Service de la Logistique et sa principale collaboratrice, l’Egyptienne Inas Ahmed Aly Fahmy, responsable des voyages au sein de l’institution panafricaine.

Contrairement à mai 2021, quand elle avait sillonné les établissements hôteliers des six villes retenues pour abriter la compétition phare de l’instance faîtière du football continental, la délégation actuelle de la CAF s’intéresse à deux sites, en particulier : Garoua et Bafoussam. Ces villes n’ayant pas donné satisfaction aux inspecteurs de la CAF lors de leur dernière mission. Les émissaires de la CAF se rendront donc successivement à Garoua, puis à Bafoussam, en compagnie d’une délégation du Comité d’Organisation local de la CAN (COCAN). S’ensuivra une réunion de débriefing, à Yaoundé, avant le départ du Cameroun.

A Bafoussam, seul l’hôtel Zingana remplit les conditions d’hébergement prescrites par la CAF dans son cahier de charges. Or, la capacité de cet hôtel pourrait suffire seulement à la délégation de la CAF dans cette poule et les officiels. « Tous les hôtels recommandés par l’Association organisatrice pour les besoins de la Délégation de la CAF doivent appartenir à la catégorie d’hôtels la plus élevée en termes de confort parmi les hôtels situés dans les villes concernées. La CAF sera seule décisionnaire quant aux choix et attributions finales des hôtels», précise le cahier des charges de la CAF.

Par ailleurs, pour les pays qualifiés, « l’Association organisatrice doit préparer et garantir à la CAF une liste d’Hôtels recommandés pour les équipes. Les hôtels d’équipes doivent être en parfait état, en nombre suffisant, offrir différents niveaux de prix et être situés à proximité raisonnable de chaque stade ». A ce niveau, pour résoudre le déficit d’hôtels de qualités à Bafoussam, le COCAN a proposé Tagidor Garden Hôtel à Bangou, situé à une cinquantaine de kilomètre  du chef-lieu de la région de l’Ouest. Si l’hôtel en lui-même est au standard de la CAF, les inspecteurs de la CAF ont exigé la construction  d’un terrain d’entraînement à proximité.  Les terrains d’entraînement retenus dans la poule de l’Ouest étant, l’annexe du stade de Kouekong, le stade Fotso Victor de Bandjoun, le stade municipal de Bamedzi et le stade de Toguet.

A Garoua, le problème se pose avec moins d’acuité. Les hôtels, le Relais Saint Hubert, le Motel Plaza, l’Hôtel le Ribadou et l’Hôtel de la Bénoué étant tous classés, 4 étoiles. Sauf que lors de la dernière mission d’inspection, il a été exigé que l’Hôtel de la Bénoué finisse sa rénovation à temps.   Les inspecteurs de la CAF devront néanmoins se rassurer que les hôtels de Garoua  fournissent tout le nécessaire (tels que salle de réunion, salle de massage, lignes de fax, connexion wifi haut débit etc. et/ ou toutes les exigences dont ils pourraient avoir besoin).

Tirage au sort de la Can « Cameroun 2021 » : les vraies raisons du report

Le COCAN a, dans son droit, choisi la société LEAP STUDIO DESIGN pour organiser la cérémonie du tirage au sort, mais la FIFA, via la CAF, tient absolument à faire gagner ce marché à l’agence de publicité ANGELINI DESIGN. D’où le report de la cérémonie du tirage au sort,  initialement prévue pour le 25 juin 2021.

En prélude à la CAN Total Energies « Cameroun 2021 », un avant match, de mauvais goût, sur fond de business a commencé. Deux agences internationales  de communication se livrent une bataille pour gagner le marché de la cérémonie du tirage au sort de cette compétition. Dans cet avant match arbitré par la Confédération africaine de football (Caf), sous l’égide de la Fédération internationale de football association (Fifa), il y a d’une part la société de droit indienne LEAP STUDIO DESIGN choisie par le COCAN  et d’autre part ANGELINI DESIGN, une agence de publicité, basée à Rome, appartenant par hasard à un italo-suisse, comme le patron de la Fifa Gianni Infantino.

Il est clair que n’ayant jamais fait l’objet d’un débat lors des réunions du Comité exécutif de la CAF, la décision de reporter la cérémonie du tirage au sort est venue d’ailleurs. Elle ne peut pas avoir été causée par des problèmes de logistiques liés à la pandémie du covid-19, comme l’indique le communiqué de l’instance faitière du football africain.  Au dernier comptage, avec seulement 124 personnes hospitalisées du Covid-19, le Cameroun connaît une baisse drastique de la propagation de cette pandémie.

Les vraies raisons du report sont les suivantes, la société qui s’occupe de la cérémonie de tirage au sort est l’agence de communication LEAP STUDIO choisie par le COCAN mais la FIFA veut imposer une autre entreprise à la CAF. Au lendemain de la mission conjointe FIFA-CAF d’inspection des infrastructures au Cameroun, l’instance faitière du football africain  a vu débarquer à son siège les responsables d’ANGELINII DISIGN, pour s’occuper du volet évènementiel,  au grand désarroi des responsables habilités à accompagner le COCAN dans cette tâche.

Une fois installé au Caire, ANGELINII DISIGN a jugé le temps imparti pour l’organisation du tirage au sort très court et a demandé à la CAF de faire la proposition au COCAN de repousser la date de l’événement au mois d’août 2021. Or, le règlement de la compétition tipule que le tirage au sort doit se tenir au moins six mois avant la compétition. Et qu’en vue de l’organiser,  le pays hôte de la CAN doit simplement soumettre le descriptif de la cérémonie du tirage au sort pour validation.

La FIFA ayant acquis l’intégralité des droits médias et marketing de l’ensemble des 54 fédérations africaines de football, une mission conjointe de la FIFA et de la CAF a récemment séjourné au Cameroun pour inspecter les infrastructures de la Can. A la fin de cette mission, même lors des réunions par visioconférence CAF-COCAN  il n’est apparu nulle part que le Cameroun n’était pas prêt pour organiser la cérémonie de tirage au sort.  Le Cameroun a d’ailleurs  organisé le CHAN en janvier dernier sans couac majeur. Il se trouve simplement que l’agence de publicité ANGELINI DESIGN qui a déjà acquis l’organisation de la cérémonie d’ouverture et de clôture de la Can Total Energies « Cameroun 2021 », en voulant commettre un tacle irrégulier sollicite également d’organiser la cérémonie de tirage au sort.

Pour conclure ce juteux business Véron Mosengo-Omba, le secrétaire général du CAF, ancien directeur de la division Associations membres de la FIFA, va personnellement conduire une délégation à Yaoundé, du 14 au 16 juin 2021. Cette visite sera également l’occasion d’organiser la mise en place du bureau CAF de la CAN à Yaoundé