Société



La fille du président de la République a fait son « coming out » lors d’une sortie sur instagram. S’en est suivi des vidéos assez explicites en compagnie de sa compagne brésilienne.

Ma chère Brenda,

Depuis quelques jours, les camerounais et d’autres se repaissent de vos images d’intimité sur les réseaux sociaux et se répandent en commentaires désobligeants, désopilants, dégradants.

Peu me chaut, que vous ayiez choisi un partenaire du même sexe que vous, ou que vous soyiez une virtuose du cunnilingus. Après tout, vous êtes majeure et vos choix ne concernent que votre  » privacy ». Mais vous appartenez à une génération où l’on croit que l’on peut tout partager. C’est votre choix. Ni moi, ni personne n’avons le droit de porter ici, un jugement de petite morale sur vous.

Seulement, il m’incombe en tant que Camerounais, d’attirer votre attention sur une ou deux choses …

Pendant que vous vous envoyez en l’air (au propre comme au figuré ) au-dessus de la Méditerranée, en dessous , des milliers de vos compatriotes de votre âge essaient de rejoindre les rivages qu’ils croient ensoleillés de l’Europe, essayant de trouver ailleurs un bien être, un avenir que votre paternel n’a pas su leur procurer au Cameroun, en quarante deux ans de pouvoir absolu.

Pendant qu’à grands frais on vous loue des jet privés et que vous menez grand train dans les palaces européens avec l’argent du contribuable camerounais, des enfants meurent au Cameroun de maladies hydriques, faute d’eau potable…Avez vous déjà pensé au nombre de forages qui peuvent procurer une vie décente à des centaines de milliers de nos jeunes compatriotes ? Avez vous déjà vu les images des  » écoles  » dans le grand Nord, où les enfants étudient assis le cul ( ah! Ce c…) au sol?

Un matin, votre nom a surgi parmi ceux des admis à l’Enam. Qu’avez vous fait de cette prestigieuse formation qui vous prédestinait au service public du Cameroun comme votre illustre paternel?

Comme on peut le constater, vous avez décliné ce dessein que l’on vous avait sans doute imposé . Et vous vivez ce qui est votre vie. Ce qui veut dire que vous êtes une personne vraie.

Ce que vous êtes et que vous faites aujourd’hui est quelque part le fruit de ce que vous avez reçu.

Les chiens ne font pas des chats…

Un grand merci tout de même, pour le service que vous venez de rendre à votre pays : permettre que l’on découvre enfin cette autre grande hypocrisie camerounaise: celle qui entoure la question de l’homosexualité .

 

Suivez l'information en direct sur notre chaîne WHATSAPP